Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  Année 2016
  Année 2015
  Année 2014
  => Janvier 2014
  => Février 2014
  => Mars 2014
  => Avril 2014
  => Mai 2014
  => Juin 2014
  => Juillet 2014
  => Aout 2014
  => Septembre 2014
  => Octobre 2014
  => Novembre 2014
  => Décembre 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
Aout 2014
10 Aout 2014

Il est dans l’intérêt chinois de donner plus d’autonomie au Tibet (Sikyong)

Dharamshala :- Le chef politique élu du peuple tibétain, Dr Lobsang Sangay, a dit que les gens au Tibet seront heureux si la Chine leur donne davantage d’autonomie « dans la constitution chinoise ».

Dr Sangay, chef élu de l’Administration Centrale Tibétaine âgé de 46 ans qui achève 3 ans de mandat le 8 août, a dit à l’IANS (Indo-Asian News Service) qu’il croit que les Tibétains seront contents si les Chinois leur donnent plus d’autonomie.

« Oui, ce serait dans le propre intérêt de la Chine, car nous cherchons une véritable autonomie pour le peuple tibétain dans la constitution chinoise » a dit Dr Sangay lors d’une interview par Vishal Gulati d’IANS à Dharamshala, station de montagne de l’Himachal Pradesh en Inde.

« Nous croyons fermement dans la “voie du milieu” que même les leaders mondiaux soutiennent, dont le président américain Barack Obama et de nombreux intellectuels chinois comme le prix Nobel de la paix emprisonné Liu Xiaobo. »

Sur la gravité du sujet, il a dit que « la Chine devrait considérer sérieusement la question car sa souveraineté, son intégrité territoriale et sa stabilité ne sont plus remises en cause si la véritable autonomie est accordée aux Tibétains. »

« Nous espérons que le gouvernement chinois révisera sa ligne dure et introduira des politiques libérales pour les Tibétains. J’espère que le président Xi Jinping acceptera le dialogue comme seul moyen de résoudre la question du Tibet de manière pacifique. »

L’Administration tibétaine, dont les bureaux sont à Dharamshala, a lancé le 5 juin une campagne pour tendre la main à la communauté internationale afin de contrer la campagne de désinformation chinoise sur son approche par la voie du milieu.

Sangay a dit que la réponse de la communauté internationale avait été positive pour résoudre le problème. « Beaucoup, dont le Sénat américain et l’Union Européenne, ont émis des résolutions sur le sujet. »

Mais Sangay croit au dialogue. Interrogé sur ses initiatives pour reprendre les discussions entre les envoyés du Dalai Lama et les Chinois, Sangay a dit qu’ « après avoir reçu les pouvoirs politiques de Sa Sainteté le Dalai Lama (en 2011), l’un de nos principaux objectifs avait été d’assurer une transition rapide en douceur. » « Je suis heureux de pouvoir dire que la transition a été aussi souple qu’elle pouvait l’être. »

La Chine et les envoyés de Sa Sainteté le Dalai Lama ont tenu neuf séances de discussions depuis 2002 pour résoudre le problème tibétain. Pendant la dernière séance, la 9ème, qui s’est tenue à Pékin en 2010, le gouvernement en exil a remis une note explicative aux dirigeants chinois pour clarifier sa position sur l’autonomie pour le peuple tibétain. A la fin des discussions, la position chinoise était de déclarer que « les deux parties ont des vues radicalement différentes, comme d’habitude ».

Source www.tibetan.fr


10 Aout 2014

Jusqu’à 12 ans de prison pour six villageois tibétains qui avaient protesté contre des mines

La Chine a condamné six Tibétains qui avaient protesté contre des projets miniers il y a deux ans, projets qui avaient conduit à l’évacuation forcée de 119 maisons et la submersion de toute une ville, à des peines de prison ferme de 8 à 12 ans, pour le motif de soit disant séparatisme dans le comté de Phenpo Lhundup (en chinois : Lingzhi) de la ville de Lhassa, en Région Autonome du Tibet (RAT). Tous les six avaient été arrêtés en avril 2011 pendant la manifestation et on ne savait pas bien quand ils avaient été condamnés.

Les opérations minières du gouvernement chinois dans le village de Gyawodhong à Phodhoe où deux rivières, Phendho Lhachu et Radeng Tsangpo, se rencontrent, avaient commencé en 2000, après l’évacuation forcée de maisons tibétaines l’année précédente.

Les villageois Kunga et Pema ont été condamnés à 12 ans de prison pour avoir apparemment été les meneurs des manifestations. Les villageois Choeying Woeser, Ngawang Yeshe, et Penpa ont été légèrement moins condamnés, à 11 ans chacun. Un sixième villageois, Pema Gyalpo, a été condamné à 8 ans de prison. Ils ont été reconnus coupables de mener des activités séparatistes sous un soit disant prétexte de protection de l’environnement.

Les Tibétains ont protesté contre le fait que les Chinois ont non seulement manqué à leur promesse de fournir du travail dans le projet aux résidents Tibétains, mais ont aussi provoqué une destruction de l’environnement à grande échelle et de graves atteintes à leurs troupeaux.

On ne sait pas vraiment quel minerai est exploité sur le ite. Avec le tourisme, la Chine considère les mines comme un pilier industriel de la RAT, qui possède les plus grandes réserves de nombreux minerais. Elle a construit, et construit encore de gigantesques infrastructures pour transporter les minerais vers la Chine, dans un schéma typiquement colonial d’exploitation et de pillage.

Source www.tibetan.fr


10 Aout 2014

Les Chinois seuls initialement autorisés à emprunter la ligne Lhassa-Shigatse

Le privilège initial de voyager sur l’extension Lhassa-Shigatse de la ligne de chemin de fer Qinghai-Tibet, qui doit entrer en service à la fin de ce mois, sera accordé uniquement aux Chinois de Chine, avec un premier groupe de touristes de la province du Shandong rapporte CNN.com le 4 août, citant Suolang Deji, officier du département du tourisme de Shigatse.

Alors que le Tibet est totalement ouvert aux visiteurs de Chine, il demeure étroitement contrôlé pour les autres étrangers et les Tibétains, dont les mouvements sont fortement restreints à leurs zones locales pour des raisons politiques. On ne sait pas quand la ligne Lhassa-Shigatse sera ouverte aux autres voyageurs.

Le train réduira le temps de trajet entre Lhassa et la seconde ville du Tibet, de cinq heures de route à des altitudes de 3600 à 4000 mètres, à seulement deux heures.

La nouvelle extension permettra aux passagers en correspondance de rallier Shigaste en train depuis Pékin, une porte sur l’Everest qui se situe à tout juste 240 km (150 miles), à la frontière avec le Népal.

Les investissements considérables de la Chine dans un réseau de chemin de fer vers le Tibet et dans le pays sont en premier lieu destinés à consolider le contrôle économique et politique du territoire himalayen occupé, et obtenir un avantage stratégique sur les pays voisins.

Les travaux sur la ligne qui a coûté 2.1 milliards de dollars ont commencé en 2010. Traversant des vallées, des montagnes, et le Yarlung Tsangpo (Brahmapoutre) alimenté par des glaciers, la ligne offre aux touristes des vues à couper le souffle sur les sommets enneigés et les plateaux grandioses.

Source www.tibetan.fr


7 Aout 2014

Festival Culturel du Tibet -PARC ROBINSON 06- MANDELIEU-LA-NAPOULE (9 - 10 Août 2014 )

 

 

 
Pour la première fois dans le sud de la France, à Mandelieu, aura lieu le Festival Culturel du Tibet le week-end du samedi 9 et dimanche 10 Août 2014, dans le cadre verdoyant du Parc Robinson.

Ces deux jours seront l’occasion, dans une ambiance festive pour petits et grands, de faire découvrir les richesses de la culture tibétaine en passant de l’art du mandala à la méditation, de la musique aux chants traditionnels, des contes merveilleux aux danses tibétaines, sans oublier la cuisine et l’artisanat traditionnels.

Le samedi en fin de journée une troupe d’artistes tibétains présentera un spectacle musical et chanté, opéra rythmé par des instruments traditionnels et des danses costumées hautes en couleur.

Samedi 9 août 2014 :

11h00 ouverture des portes

11h15 création d’un mandala de couleurs

11h30 contes du toit du monde

12h00 pause musicale

13h00 dégustation de momos (chaussons farcis aux légumes ou à la viande)

14h30 danse du yak

15h00 danses traditionnelles

16h30 introduction à la méditation du lâcher prise

18h00 atelier Bollywood pour les petits et les grands

19h00 contes tibétains

21h00 spectacle de danses et chants du Tibet

Dimanche 10 août 2014 :

11h00 ouverture des portes

11h30 introduction à la méditation du lâcher prise –

12h30 musique traditionnelle

14h30 pause musicale/danse

15h00 atelier Bollywood pour les petits et les grands.

16h00 musiques et danses traditionnelles des nomades tibétains.

18h00 contes du toit du monde

19h00 pause musicale

19h30 dissolution du mandala

20h00 clôture par une danse avec participation du public

Les billets d’entrée pour chaque journée seront vendus au tarif de 5 euros (gratuit pour les enfants de moins de 10 ans) et permettent l’accès au concert du samedi 9 août sans billet supplémentaire



7 Aout 2014

Sept ans après, les Tibétains demandent la libération de Rungye Adrak

DHARAMSHALA, 1er août : Les Tibétains et leurs soutiens ont marqué aujourd’hui les sept ans de l’arrestation de Rungye Adrak, un nomade tibétain qui a exprimé ouvertement sa loyauté au Dalai Lama devant une foule importante pendant un festival de course de chevaux à Lithang en 2007. Des activistes d’ « Etudiants pour un Tibet libre » en Inde ont rejoué aujourd’hui à McLeod Ganj Square l’action du 1er août de Rungye Adrak, pour marquer l’évènement.

« Nous voulions recréer la protestation de Rungye Adrak par le théâtre de rue et rendre hommage à son discours incroyablement courageux pour exprimer les griefs du peuple tibétain. C’est un véritable héro et il ne mérite pas d’être en prison » a dit Jyotsna Sarah George, directrice de campagne d’Etudiants pour un Tibet libre, Inde. « Il est maintenant en très mauvaise santé. Nous demandons sa libération immédiate. »

Rungye Adrak, âgé de 52 ans au moment des faits en 2007, est monté à la tribune lors du festival de course de chevaux de Lithang et a fait un discours audacieux et impromptu devant les officiels chinois et des milliers de Tibétains, appelant au retour du Dalai Lama et à la libération du 11ème Panchen Lama Gendhun Choekyi Nyima et de Tulku Tenzin Delek.

Moins d’une minute après le début de son discours, il a été arrêté et ensuite condamné à 8 ans de prison, pour « incitation à l’éclatement du pays » et « troubles sérieux à l’ordre public. »

« Il a commencé par demander aux Tibétains de cesser de se quereller pour la terre et la récolte du cordyceps, et de s’unir. Et quand il a eu capté l’attention complète de la foule, il a demandé s’ils voulaient que Sa sainteté le Dalai Lama revienne au Tibet. L’assistance, essentiellement constituée de nomades, a répondu à l’unisson que tous voulaient que leur chef revienne au Tibet. Et tout le monde s’est réjoui, a frappé dans les mains et a sifflé » a dit Rungye Jamyang, le fils d’Adrak.

Adrak est père de onze enfants, il menait une vie nomade simple avant sa protestation. Rungyal Adrak est natif du village de Yonru Khashi, Ponkhog à Lithang dans le Tibet oriental.

Rungye Adrak achève aujourd’hui sept années derrière les barreaux et doit être libéré l’an prochain. Il purge actuellement sa peine à la prison de Mianyang dans la province du Sichuan, on le dit en mauvaise santé. (www.tibetan.fr)


7 Aout 2014

Un conducteur de camion chinois tue un Tibétain dans un accident de la route, des Tibétains battus et détenus

DHARAMSHALA, 29 juillet : Environ 40 Tibétains ont été détenus et plusieurs autres blessés après des heurts entre Tibétains et autorités chinoises à propos de la mort d’un Tibétain dans un accident de la route dans le comté de Dharlak à Golog, province du Qinghai, rapporte le media financé par les Etats-Unis Radio Free Asia.

Le conflit a débuté quand les résidents Tibétains ont accusé la police chinoise d’être « injuste » dans la gestion d’un accident de la route qui a vu la mort d’un Tibétain nommé Sophey le 23 juillet. Sophey est mort sur place après avoir été heurté par un camion conduit par un Chinois.

Des sources prétendent que la police a relâché le chauffeur de camion après paiement d’une amende de 50000 Yuans et l’assurance de prendre soin des enfants du décédé jusqu’à ce qu’ils aient 18 ans.

Déçu de la gestion de l’affaire par les autorités chinoises, les Tibétains se sont rendus vendredi dernier au poste de police pour exiger des explications sur la libération du chauffeur de camion. Cela a conduit à des heurts entre les Tibétains et les autorités chinoises, faisant des blessés des deux côtés.

Cependant, avec l’arrivée d’un grand nombre de policiers en armes, les Tibétains ont été surpassés par les Chinois et sévèrement battus. Des parents de la victime ont aussi été battus. Les autorités ont détenu 40 Tibétains, 20 ont ensuite été libérés et emmenés à l’hôpital pour être soignés.

La même source dit que la situation dans le comté de Dharlak est tendue avec le déploiement d’un grand nombre de policiers armés et la restriction de mouvements et de communications de la part des autorités dans la région. (www.tibetan.fr)


7 Aout 2014

Les Tibétains en exil commémorent le centenaire de la Shimla Convention

DHARAMSHALA, July 24 : les Tibétains en exil ont commémoré mercredi le centenaire de la Shimla Convention de 1914, avec une réunion-débat sur la ligne McMahon, l’accord Panchsheel, et l’actuelle crise frontalière sino-indienne.

Le Dr. Dibyesh Anand, professeur associé à l’Université de Westminster à Londres, Lobsang Yeshi, membre du Parlement tibétain, et Tenzin Tsundue, activiste et écrivain tibétain, ont participé aux discussions à l’école de jour du TCV.

« Il y a une centaine d’années, un traité ou une convention était discuté entre l’Inde britannique, le Tibet et la Chine. La raison pour laquelle c’est important est que même la Chine a reconnu que le Tibet était en mesure de signer un traité. Seul un Etat indépendant a cette capacité, c’est pourquoi la Shimla Convention est si importante pour les Tibétains aujourd’hui, car c’est un rappel au monde que le Tibet a été historiquement indépendant » dit Dibyesh Anand.

Anand a également remarqué que la position indienne était « très curieuse » car elle cherche à accepter le traité signé par le Tibet mais pas à pousser la communauté internationale à reconnaître que le Tibet était indépendant et avait la capacité de signer un traité.

En 1914, des représentants de la Grande-Bretagne, Sir Henry McMahon, Secrétaire du gouvernement de l’Inde britannique, Ivan Chen, Commissaire spécial pour les affaires étrangères à Shanghai en Chine, et Lonchen Shatra Paljor Dorje, Premier ministre du Tibet, se sont rencontrés à Shimla pour esquisser un traité tripartite par lequel les gouvernements de Grande-Bretagne et de Chine reconnaissaient la suzeraineté du Tibet et l’autonomie du Tibet extérieur, garantissant le « respect de l’intégrité territoriale du Tibet et l’abstention d’interférence dans l’administration du Tibet extérieur (incluant le choix et l’instauration du Dalai Lama), qui devraient rester entre les mains du gouvernement tibétain à Lhassa. »

La Chine revendique ne pas reconnaître la Shimla Convention car le Tibet n’était pas un gouvernement souverain et ainsi n’avait pas d’autorité pour les affaires extérieures afin de conclure des traités.

Lobsang Yeshi a fait un compte-rendu détaillé de la Shimla Convention de 1914. Il a dit que pendant la longue réunion de neuf mois, dix membres de la délégation tibétaine menée par Lonchen Shatra ont remis plus de cinquante documents, ce qui prouve que le Tibet était une nation indépendante, alors qu’Ivan Chen, qui représentait la Chine à la Convention, n’avait aucune preuve disant que le Tibet était une partie de la Chine.

L’activiste tibétain Tenzin Tsundue a dit que l’Inde doit reconnaître le Tibet comme une nation indépendante pour revendiquer l’Arunachal Pradesh car « l’Arunachal Pradesh est un enfant né du mariage entre l’Empire britannique en Inde et le Tibet. Et si vous (l’Inde) ne reconnaissez pas le père, comment pouvez-vous revendiquer la légitimité sur l’enfant ? »

Il a ensuite déclaré que les jeunes générations de Tibétains sont les acteurs de l’avenir du Tibet et que les Tibétains traiteront avec les autres nations de la même façon qu’elles ont traité avec les Tibétains. « Traitez avec nous car demain le Tibet n’aura pas la compassion du Dalai Lama pour traiter avec vous. Nous traiterons avec vous de la manière dont vous traitez avec nous aujourd’hui, alors que nous sommes en situation de faiblesse. Et c’est un très mauvais calcul que de penser qu’après le Dalai Lama, le Tibet ne sera plus là. »

Le Tibet avait signé des traités en tant que nation indépendante depuis l’an 821 avec la Chine, le Ladakh, le Cachemire, le Népal, la Birmanie, le Sikkim, et la Grande-Bretagne, jusqu’en 1918.

(www.tibetan.fr)

version originale : http://www.phayul.com/news/article....


2 Aout 2014

Réécoutez ou enregistrez les émissions sur France Culture: "La longue marche du Dalaï Lama"


Cliquez sur l'image
APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 57 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
   
Publicité  
   
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2009" le film


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"


"Le Lion des Neiges"Film documentaire de Claude Le Gallou




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
 
 
Visiteurs. 292055 visiteurs (678060 hits)