Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  => Compte rendu du voyage en Inde et au Népal.
  => Compte rendu de l'A.G.
  => Répartition des sommes versées.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
Compte rendu du voyage en Inde et au Népal.

Voyage Mainpat 2009 

1-Coopérative :

La coopérative a un rôle social et économique très important. Elle est située dans le camp n°1 mais des habitants des 7 camps y sont employés. Le président Tamdin Tsering est du camp n°2.

a- Elle possède 7 tracteurs. Ils sont loués avec le conducteur 220rs/heure= 3,6€/h +carburant.

Les tracteurs sont réparés à l’atelier  de la Coopérative. Cet atelier emploie 3 tibétains à temps complet. A l’époque des travaux dans les champs soit de juin à novembre elle emploie 7 chauffeurs de tracteurs payés 20rs/h. Ce sont soit des tibétains soit des indiens. Ils travaillent de 11h à 12h/jour. Chaque conducteur gagne donc de 220à 240rs/jour de travail.

b- Elle vend des graines, des semences et des engrais aux fermiers à des prix réduits.

c- Elle prépare les graines à vendre et l’huile de moutarde :

Au moulin fonctionne une décortiqueuse à blé et à riz ainsi qu’une presse pour faire de l’huile de moutarde. C’est Dawa Tsering qui maintenant s’occupe des machines. Il paie 300rs/mois à la Coopérative. Ce qu’il récolte est ensuite pour lui.

Pour eux même les tibétains utilisent souvent du riz non décortiqué mais pour le vendre il doit être décortiqué.

Pour les graines de moutarde les fermiers viennent avec la moutarde et repartent avec l’huile. Ils paient 2rs/kg. Le reste de l’extraction est utilisé pour nourrir les vaches. Prix : 6rs/kg

d- Elle prête de l’argent aux familles qui veulent aller vendre des pulls sur les trottoirs à un intérêt de 11%. La banque prête à 12%.

De nombreuses familles avaient emprunté pour aller vendre des pulls ou acheter des engrais. Ils n’ont pas pu rendre l’argent emprunté. La coopérative a décidé de ne plus prêter d’argent à ces familles. Ainsi dans le camp n°2, cette année la plupart des familles n’ont pas pu emprunter. Ils ont donc emprunté à la State Bank of India. Certaines familles ont de très grandes dettes : 1000 à 2500€

e- Elle reçoit de l’argent du gouvernement indien et s’occupe de la réfection des routes

f- Nous avions envoyé 5200€ c/o CTA pour :

* changer les toits des hangars où sont entreposés les engrais et les graines

* rénover l’épicerie communautaire

* acheter la machine à décortiquer le sarrasin

Les toits des hangars ont été changés. Des tôles ont été posées.  Les graines, les engrais sont à l’abri des pluies de la mousson, des rats et des serpents.

L’épicerie communautaire  est ouverte. C’est en même temps un restaurant. La coopérative a donné cette épicerie en gérance pour 3 ans à 1200rs/mois= 20€/mois. C’est un tibétain du camp n°4 Thargey qui s’en occupe. Dans 3 ans son contrat pourra être renouvelé, la gérance pourra alors être augmentée. Cet homme travaille beaucoup et gagne correctement sa vie. C’est un modèle pour la communauté.

Il vend et utilise dans son restaurant, dès que cela est possible les produits de Mainpat.

La maison à côté a aussi été rénovée et tout est prêt pour une nouvelle boutique.

Machine à décortiquer : Il ne leur pas été possible de trouver sur le marché une machine à décortiquer autre qu’une machine chinoise. Ils devaient de plus la faire venir de Chine … Après de nombreuses réflexions ils ont demandé à un artisan maréchal ferrant de Sitapur de fabriquer cette machine à partir du modèle de la machine à décortiquer le riz. Ils lui ont donné une avance. Le problème à résoudre est celui de fabriquer une machine capable d’enlever la coque épaisse du sarrasin. Cette machine sera électrique. Les compteurs électriques ont été changés en prévision.  Nous attendons un compte rendu de l’utilisation de cette machine dès qu’elle sera installée. 
Compte rendu financier : 



A ce jour il reste donc 58 919rs pour l’achat de la machine

g- Projets :

*ouverture d’un atelier de réparation de vélos. Coût : 180 000rs=3000€

Le sol de la cour de l’entrepôt des tracteurs est en terre. A la saison des pluies, de juin à octobre, le sol est très boueux et il est déjà difficile de réparer les tracteurs. Ce serait impraticable pour les cyclistes. Il faut donc goudronner cette cour.

*construction d’une guest house :

L’état de Chhattisgarh a décidé  que cet état serait un état écologique, tourné vers la protection de la nature : forêts, eau, animaux,  les énergies renouvelables, l’agriculture organique. Ce serait le 2ème état de l’Inde à obtenir ce statut. Comme les tibétains de Mainpat ont commencé la culture organique et protègent les animaux, le gouvernement de Chhattisgarh voudrait faire de Mainpat un lieu de tourisme écologique.

Près du centre de soins tibétain sur un terrain inoccupé, la Coopérative envisage de construire un hôtel-restaurant de 12 chambres. Ce serait un facteur de développement pour le camp et cela générerait des emplois. Il serait possible de donner un travail à des jeunes sans emploi et permettrait d’éviter leur dérive vers la drogue ou l’alcool. Coût envisagé : 12 lakhs= 1 200 000rs= 20 000€.

Pour ce projet il faudrait voir s’il serait possible de déposer un dossier auprès de la communauté européenne.

2- Lutte contre le chômage et les dérives des jeunes :

a- Construction de la guest house qui donnerait du travail à quelques jeunes ayant étudié dans l’hôtellerie et se retrouvant chômeurs

b- Construction d’un terrain de basket. Ce serait le 1er terrain de basket de Mainpat. Le projet initial est venu d’un jeune du camp n°3 qui a créé un site Web pour ce projet. Depuis il a émigré aux USA.

Un problème majeur commence à devenir préoccupant dans tous les camps de réfugiés : le chômage des jeunes. Les jeunes actuels ont souvent fait des études et se retrouvent sans emploi. Cela crée une frustration. Certains développent une addiction à l’alcool et à la drogue. Des cures de désintoxication sont organisées à Dharamsala. Au retour certains commencent une nouvelle vie  et cherchent un travail loin du camp, essaient de mettre en place un projet, d’autres sombrent à nouveau et parfois en décèdent.

Le projet de construction du terrain de basket s’inscrit dans ce contexte. Le représentant actuel M Lobsang Chojjor a mené un tel projet à Bandara. Les jeunes chômeurs s’impliquent dans ce projet puis se l’approprient. Il faudrait trouver 125 000rs= 2200€ pour débuter le projet. Les jeunes chômeurs seraient impliqués dans le projet et  s’y investiraient.

3- Culture organique et énergie renouvelable :

a- Le camp n°5, soit 223 âcres= 90ha est entièrement passé à l’agriculture organique. C’est une association belge qui a subventionné ce projet.

Pour les 183 premiers âcres de terre il a fallu investir 1 200 000rs=20 000€ : matériel, vers, vaches, travail des techniciens APTA (Appropriate Technologies Asia).

Dans les autres camps certaines familles sont aussi passées en agriculture bio. Les 7 camps couvrent 2611âcres= 1045ha

Il a été construit des fosses compost Nadep, compost en tas, à lombric.

La fosse à lombrics est de 12 pieds x3pieds x5 pieds. On y place de la bouse de vaches+ vers+bouse de vache+feuilles sèches. 1 ver coûte 0,5rs. Il y a 750 vers dans 1kg.

Dhondup Tsering, jeune agriculteur de 32 ans, est passionné et il a été le 1er à démarrer l’agriculture bio car il voulait protéger l’environnement et la santé. Il cultivait lui-même 19 âcres. Maintenant il cultive 50 âcres.  Il plante du sarrasin, du riz (Avec eau, sans eau et aussi le fameux riz giraful), de la moutarde (pour faire de l’huile),  de la nigelle (Pour faire de l’huile), du maïs, des pommes de terre, des légumes (choux, choux fleurs, épinards etc. ) du gingembre.

Le sarrasin est vendu ainsi que les graines de nigelle. Le sarrasin est facile à cultiver.

L’an dernier 1kg de sarrasin était vendu 27rs/kg. Cette année le prix  à Raipur est de 14,5rs/kg.

Une boutique de Bangalore donnerait 28rs /kg mais il lui faudrait de très grandes quantités. De plus Bangalore est loin de Mainpat.

L’huile de nigelle est utilisée pur cuire les aliments et soigner la peau. Ils vendent les graines : 35rs/kg.

Avec 3kg de nigelle on peut faire 1l d’huile.  

Ils consomment l’huile de moutarde. Avec 2,5kg de moutarde on peut faire 1l d’huile. La consommation de cette huile est responsable de nombreux problèmes articulaires et rhumatismaux.

Il a essayé de créer une fruitière avec des vaches jersey. Il a acheté 20 vaches à 35000rs/vache soit 583€/vache. Il récoltait le lait et a essayé de faire du fromage. Il a dû arrêter car ce n’était pas rentable. De plus il avait du mal à laver les vaches matin et soir pour éviter les contaminations et l’été pour les refroidir afin qu’elles fassent plus de lait.

Il voudrait maintenant essayer le mode de culture de Masanobu Fukuoka (lire : regagner le paradis perdu)

b- Serres : de nombreuses familles ont installé des serres pour faire des semis et cultiver les légumes.

c- Biogaz : 80familles, réparties dans les 7 camps ont installé, avec l’aide de APTA le biogaz. Il faut au minimum 5 vaches pour que l’installation soit rentable. La fosse est de 3piedsx6pieds.

Les 1ères installations fonctionnent bien et permettent aux familles de disposer de gaz gratuit. Un technicien  indien a été formé sur place et les autres installations sont défectueuses et ne permettent même pas de faire bouillir 1l d’eau. Il faudrait casser l’installation actuelle.

d- Réservoir d’eau de pluie. L’eau est utilisée pour arroser les jardins, laver le linge. C’est une aide inestimable car Mainpat souffre toujours de problèmes d’eau.

4- Eau :

 Dans les 7 camps on constate un problème de l’eau.

Camp n°1 :

C’est le camp le plus peuplé : 76 familles et le réservoir actuel ne permet pas de distribuer de l’eau à toutes les familles. Il y a souvent un manque d’eau.  Le 2ème réservoir construit avec l’aide APACT et AMT est utilisé à l’école CST et au monastère.

Il faudrait construire un nouveau réservoir  et ajouter une pompe. Coût 200 000rs= 3400€.

Camp n°2 :

Dans ce camp il y a 42 familles. A la saison sèche il est possible de bénéficier de l’eau courante pendant 1 ou 2h/jour. Parfois il n’y a pas d’eau pendant 4 ou 5 jours. Il faudrait faire un nouveau forage et ajouter une pompe. Coût : 685 000rs= 11 416€. Le camp dispose de 250000rs donnés par Help Tibet, 120000rs donnés par APACT, 49800rs donnés par AMT. Les travaux commencent le 19 mai.  Il manque 270 200rs soit 4500€

Camp n°3 :

Durant notre séjour le camp n°3, 38 familles a manqué d’eau. Les tuyaux sont percés et l’eau récoltée  dns le réservoir est insuffisante. Il faudrait faire un nouveau forage et changer les tuyaux.  Ainsi les habitants pourraient avoir de l’eau 2h/jour et non plus 1jour/2 ou3. Coût 485 000rs= 8100€. AMT a créé un document pour trouver de l’aide pour ce projet.

5- Toits et maisons :

a- Toits : Dans de nombreux camps, excepté dans  le camp n°2 où nous avons déjà soutenu ce projet, il faut réparer de nombreux toits. Coût d’un toit de 600 à 1200€ selon qu’il faut ou non réparer la charpente. Certains toits sont prêts à d’effondrer.  Coût : 600 à 1200€

b- Maison de Dawa Tsering :

 Dawa Tsering était l’homme en charge de la maison de retraite. Il a 4 enfants. Il vient de divorcer et est parti vivre à Ambikapur où il a trouvé un travail de gardien. Sa femme est restée à Mainpat avec les 4 enfants et elle travaille toujours à OPH. Il faudrait terminer la maison avant la mousson et surtout la couvrir. Un sac de ciment coûte 220rs.Quand la maison sera fini il faudra raccorder l’eau et l’électricité. La dépense à envisager par la famille sera de 50rs/mois pour l’eau et 100rs/mois pour l’électricité. Il a été donné 600€+600€+800€+500€.

Urgent : Il manque 850€

c- Maison de Younten Dolma, la femme qui s’occupe de l’internat des filles et de la cantine de l’école CST.

La maison est couverte. L’intérieur est à finir. Il faudrait trouver 810€.

6- Ecoles :

a- Ecole CST dans le camp n°1 :

Elle accueille les enfants du CP à la classe de 4ème. Il y a 97 élèves dont 47 sont internes. Il y a 14 enseignants : 4 tibétains et 10 indiens. Depuis le mois d’avril un Lama a été nommé pour prendre en charge l’éducation bouddhiste des élèves  car comme l’a dit le Dalaï Lama c’est cette philosophie qui est la force des résistants tibétains.

L’école est en meilleur état, les classes sont mieux équipées.

La discipline est bonne et c’est surtout avec l’aide des parents de l’auto discipline.

L’école a été équipée en ordinateurs : 9. Internet est disponible pour les enseignants.

b- Internat des filles : Il y a 28 filles. Chaque fille dispose de 2 draps, 1 coussin, 1 moustiquaire.

Cette année il n’y  a pas eu de décès par malaria à l’école. Une « mère » Younten Dolma s’occupe d’elles.

c- Internat des garçons : Il y a 19 internes. Il n’y avait pas assez de moustiquaires dans la région mais pour la   prochaine mousson chacun aura une moustiquaire.  Un « père » s’occupe d’eux : Tsering Gyaltso.

Le toit serait à réparer. Coût du toit 200000rs= 3400€

Cette année l’intérieur des internats n’a pas été repeint en blanc en signe de deuil.

d- Salle d’études et cantine :

La salle d’études a été équipée d’une bibliothèque, d’une télévision et d’un magnétoscope. Des DVD ont été achetés.

Deux fois par semaine, les internes regardent des documentaires. Le dimanche ils peuvent regarder un film indien.

A l’extérieur des renforts de ciment ont été posés pour soutenir les murs mais ce n’est pas suffisant. L’eau s’infiltre.

Il faudra envisager de reconstruire les murs.

e- Cantine : Deux cuisiniers indiens et un tibétain préparent les repas.

Repas de midi : riz+ dal (lentilles) + légumes

Repas du soir : riz+ dal+ pain tibétain + fruits

Depuis 2 ans et à la demande du Dalaï Lama, il n’y a jamais de viande

Dans les écoles maternelles des fruits sont donnés 2fois/semaine et du lait tous les jours.

f- Ecoles maternelles :

Il y a 3 écoles maternelles. Une dans le camp n°1, une dans le camp n°2, une dans le camp n°4. Celle du camp n°7 a été fermée.

Camp n°1 : 14 élèves de 4 à 6 ans. Trois des élèves sont du camp n°7.

Phurbu Dolma que nous avons parrainée y enseigne. Les élèves apprennent : l’anglais, le tibétain et les maths.

Camp n°2 : 10 élèves. Lors de notre visite 9 élèves étaient présents, tous tibétains.

Il faudrait refaire le mur d’enceinte de l’école.

Camp n°4 : 4 élèves….

7- Centre de santé allopathique :

a- Le centre de santé est plus propre.  Il y a 1 docteur, 1 pharmacien, 1 infirmière qualifiée et 1 manipulateur radio qui fait aussi des analyses. L’ambulance toujours dans le même état.

b-  Les maladies :  

* Maladies les plus fréquentes : diabète, malaria, cancer, typhoïde, cancers, HIV

* Problèmes de vision : Une opération de la cataracte coûte 12000rs= 200€

* HIV : en 1997 il y avait 3 cas, 2 garçons dans le camp n°2 et 1 fille dans le camp n°6. Lors de notre séjour 6 cas avaient été détectés. Une nouvelle investigation a permis de savoir qu’il y a 8 cas.

Le ministère de la santé tibétain rembourse les médicaments  et le voyage sur production des factures et justificatifs des frais de déplacement. Le malade doit faire l’avance, donner les documents au pharmacien du centre de santé de Mainpat. Celui-ci envoie les documents au ministère qui envoie ensuite l’argent au centre de santé de Mainpat. Cet argent est ensuite remis aux malades. Cela prend beaucoup de temps. 1/3 a eu ses médicaments remboursés car il avait tous les documents en sa possession. 

Un programme de sensibilisation a été organisé à Mainpat. Une organisation catholique d’Ambikapur est venue présenter un film et des documents aux jeunes de l’école.

*Malaria : de trop nombreux cas. Excepté dans le camp n°5, le DTT est encore utilisé…

c- Le pharmacien nous a demandé d’aider à construire une petite salle de radio au rez de chaussée. L’appareil est sur place dans une toute petite salle du 1er étage. Il est en état de fonctionner. Une personne a été formée pour le manipuler. Le docteur est à nouveau présent pour interpréter les radios.

Il faudrait construire cette salle car il n’y a pas d’endroit  pour permettre aux malades de se déshabiller, pas d’endroit pour que le manipulateur se mette à l’abri des rayons.

La salle du 1er étage serait transformée en salle d’accouchement.

8- Maison de retraite :

Tous les vieillards sont de Mainpat. Le budget de la nutrition a doublé. Ils mangent : fruits, lait, viande.

Il faut 300000rs= 5000€/an.

Chaque vieillard reçoit 200rs/mois d’argent de poche.

Il y a plus de cancer et des problèmes d’yeux.

Le cancer vient du fait que la plupart d’entre eux mangent de la viande avariée qu’ils font sécher dans leur chambre.

Pour les yeux, les opérations ont lieu à Ambikapur.

Cette année un donateur de Taiwan a payé leur voyage en janvier à Sarnath pour recevoir les enseignements du Dalaï

Lama. Ils ont aussi été reçus plus de 40 min par le Dalaï Lama. Celui-ci leur a demandé de ne pas se disputer et de

vivre en paix.

9- Salon de beauté :

Les 2 esthéticiennes ont commencé à travailler. L’hiver elles vont cependant vendre des pulls sur les trottoirs.

Khando reçoit dans une pièce qu’elle a arrangée sur une petite terrasse de la maison de ses parents. C’est un plastique qui protège de la pluie.  Konchok Dolma va à domicile.

10- Couturière dans le camp n°1 :

Nous avons équipé une couturière avec 1 machine à coudre, 1 sur fileuse. Coût 234€

 

Voyage au Népal 

1-      A Bodnath : visite du monastère de Pawo Rinpoche. Les petits moines auraient besoin d’une salle de classe.

Pour l’instant  ils étudient dans une classe improvisée, sous des plastiques. Coût de 400 à 500€

2-      A Pokhara : nous avons payé 450€ la réfection d’un toit prêt à tomber sur les 6 occupants

Voyage à Dharamsala

1-      A TCV up : nous avons équipé 200€ une crèche qui ne disposait ni de matériel d’éveil, ni de casseroles permettant de conserver la nourriture chaude, ni de coussins.

2-      Demandes pour 2 micros projets :

  • n°3176, Nyimo Khyil : Nous avons parrainé ses études. Elle voudrait s’installer et aurait besoin d’1 machine à coudre, 1 sur fileuse, 1 planche à repasser, 1 fer à repasser. Coût : 300€
  • Yangchen, récemment arrivée du Tibet voudrait gagner sa vie en fabriquant du tofu. Il lui faudrait 3 machines : 1 pour moudre, 1 pour séparer les grains du jus, 1 pressoir. Coût : 500€

3- Home à TCV up : Il faudrait acheter une machine à laver le linge pour un home de 38 enfants. Coût : 250€

APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 55 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
   
Publicité  
   
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2009" le film


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"


"Le Lion des Neiges"Film documentaire de Claude Le Gallou




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
 
 
Visiteurs. 283885 visiteurs (656574 hits)