Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  => Janvier 2016
  => Février 2016
  => Mars 2016
  => Avril 2016
  => Mai 2016
  => Juin 2016
  => Juillet 2016
  => Aout 2016
  => Septembre 2016
  => Octobre 2016
  => Novembre 2016
  => Décembre 2016
  => Janvier 2017
  => Février 2017
  => Mars 2017
  => Avril 2017
  => Mai 2017
  => Juin 2017
  => Juillet 2017
  => Aout 2017
  => Septembre 2017
  Année 2016
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
  Fête annuelle de l'APACT 2017
Infos
Qu'est ce qu'être parrain ou marraine ?




Rubrique Parrainage



FÊTE ANNUELLE DE L'APACT 2017

Le 6 Octobre dernier se déroulait la cérémonie officielle du parrainage de la ville de Surmang au Tibet par la ville de Billère (64140) à la Maison des Citoyens du Monde - Espanade Vandenberghe















Remise de la médaille de la ville de Billère à Madame Denise Campet Présidente de l'Apact (6 Octobre 2017)



Vous pouvez revivre ce moment sur YOUTUBE: https://youtu.be/ZypvmDREdtw







Soirée Tibétaine avec Gazom Lhamo, ses danseurs et chants des moines de Gyutö (salle de Lacaze place François Mitterand le 6 Octobre 2017)

























Fête du Tibet Art et Humanité (7 et 8 Octobre 2017)

Cérémonie d'ouverture de la Fête







de nombreux stands et activités

















Repas spectacle "chants et danses de l'Inde et du Tibet" avec le groupe indien Payal, Gazom Lhamo et les danseurs Tibétain du Lion des Neiges











Fabrication du Mandala qui symbolise les 4types d'activitésdes Bouddhas: pacification,accroissement, pouvoir ou subjugation, activités "courroucées"





Atelier de fabrication de "Tcheupa", motifs décoratifs tibétains avec les moines de Gyutö







Réalisation de Kolam (dessins indiens sur le sol)





Cérémonie de destruction du Mandala par Guen Tenzin Penpa et les moines de Gyutö








Urgence parrainages 18 Octobre 2017

A partir du mois de mars 2016 les frais de scolarité des élèves de TCV passeront de 
38 à 42€ ou de 45 à 55€/mois (TCV Selakui)

Liste des parrainages très urgents (mise à jour le 20/02/2016)

Etudiants en bleu

Elèves de la maternelle à la terminale en rouge

Elèves de TCV en orange

Bébé en vert



Personne âgée et Nonne en noir

 

 

Nom

sexe

âge

situation

Somme/mois

1200

BHODI LHAMO

F

1946

Agée et malade

20€

1224

ANIL (indien)

F

1990

Collège

25€

1230

TSEYANG     

F

1954

Agée et malade

20€

 

1940

TENZIN TSEKYI

F

2013

Maternelle

15€

1931

DECHEN SANGMO

F

1993

Master Sc               infirmière         1ère année/2

40€ en complément

1981

TENZIN YANGZOM

F

2014

Bébé

15 à 20€

11040

PEMA CHOEDON

F

1995

Collège sciences B Sc psychologie  2ème année/3

35 à 40€

11070

TEUNDOUP

M

1940

Agé et malade

20€

Complément

11141

TENZIN TSELHA  Très urgent à remplacer

F

2007

CM1

20€

11210

TENZIN CHIMEY

F

1998

B Sc pharmacie 1ère année

30€ en complément

           
           
           

11370

DAWA PUNTSOK Très urgent à remplacer

M

1995

Collège Bangalore BA                           2ème année/3

20€ en

Complément

11410

KARDO & NYIMA DORJEE

F & M

1945 & 1944

Agés

25€

 

 

 

11430

DARAM SINGH (indien)

M

2006

Maternelle

15€

 

11580

TENZIN GYALPO   Très urgent à remplacer

M

1994

Collège BA Delhi 1ère année

35 à 40€

 

11940

DJAMPHEL CHONZOM

F

1984

HIV mari décédé          Pour ses soins

20€

 

12240

KIRAN (indienne)

F

2003

6ème

18€

 

12240

SINDU (indien)

M

2007

CP

15€

 

12320

TSERING

F

1939

Agée et malade

20 à 25€

 

1…

ADHA et sa femme LHAMO

M&F

1944

Agés et malades

20€

 

1…

ALAY GONPO

M

1947

Agé et malade

20€

 

1…

CHATOR

M

1944

Malade et âgé

20€

 

1…

THINLEY PUNTSOK

M

1938

Agé et malade

20€

 

1…

KHANDO & TENZIN PHUNTSOK            (muet)

F &

M

1934

1975

Agés et malades

20 à 25€

 

 

31..

TENZIN LODOE

M

2007

TCV up

CE2

42€

3186

TENZIN TSEPHAL

F

1994

B Sc 1/3

Physiologie

40€

 

31..

TENZIN TSERING

M

1994

Université Dalaï Lama Bangalore

78€/mois cela peut être 2            parrainages

31…

VINAY KUMAR

M

2005

TCV Chauntra CM2

42€

31..

TENZIN NGADON

F

2014

Bébé, père Karma Tsering

15 à 18€/mois

31..

TENZIN YANGKYAB

M

2002

TCV up          4ème

42€

31480

TENZIN TSETEN          Très urgent à remplacer

M

2009

 

TCV up

CE1

30€

31480

TENZIN GYALTSEN        Très urgent à remplacer

M

2011

Maternelle

30€

 

31…

TANZIN RABGA

M

2007

TCV Chauntra  CE1

42€

31…

TANZIN THAPKE

M

2007

TCV Chauntra CE1

42€

31..

TENZIN PEMA

F

2005

TCV Bylakuppe CM1

42€

31..

TENZIN TSUNGMEY

M

2010

TCV Bylakuppe CP

42€

31..

TENZIN YANGZOM

F

2006

TCV Bylakuppe CM1

42€

31..

THUPTEN JAMPA orphelin

M

2005

TCV Bylakuppe CM2

42€

31..

TENZIN JAMPA      Semi orphelin

M

1998

TCV Gobalpur 2nde

42€

31..

TENZIN DORJEE

M

2003

TCV Gobalpur 5ème

42€

 

34…

Ani TSERING DOLMA

F

 

Nonne

15 à 18€

34..

Ani NGAWANG PALMO

F

1983

Nonne

15 à 18€

34..

Ani NYIGEY SANGMO

F

1981

Nonne

15 à 18€

34..

Ani PALDEN SANGMO

F

 

Nonne

15 à 18€

34..

Ani PEMA DAMCHOE

F

1979

Nonne

15 à 18€

34..

Ani SAMTEN SANGMO

F

 

Nonne

15 à 18€

34…

ANI TSULTRIM

F

 

Nonne

15 à 18€

34…

Ani KUNSANG LHAMO

F

 

Nonne

15 à 18€

34…

ANI TASHI LHAMO

F

 

Nonne

15 à 18€

 

 

 

 

 
Pour toute demande de renseignements ou pour indiquer votre choix cliquez sur une des 2 adresses mails suivantes


Contact: info@apactpau.fr -  apactpau@free.fr - 

Téléphone: (+33) 05 59 32 70 79  ou 06 81 13 97 90

Adresse:  APACT Pau
                              2 rue Louis Barthou
                          64140 BILLERE
               FRANCE


Retrouvez l'Apact sur Facebook:  https://www.facebook.com/groups

Suivez quelques infos de Mainpat sur la page facebook de Mainpat (Mini Swiss)


Cliquez sur l'image
 

Actualités

16 Octobre 2017

Restrictions supplémentaires de circulation imposées dans les Comtés tibétains du Sichuan, en prévision du 19 ème Congrès et des grandes réunions du Parti Communiste Chinois.

Carte montrant l’emplacement des comtés de Dzamthang et Serthar dans la province chinoise du Sichuan.

Les autorités de la province du Sichuan, dans l’ouest de la Chine, renforcent  ce mois-ci, les contrôles sur la conduite sans permis des Tibétains, avant les grandes réunions du Parti Communiste Chinois au pouvoir à Pékin , selon des sources tibétaines.

De nouvelles restrictions sont maintenant en place dans le Comté de Dzamthang – en chinois, Rangtang -, le Comté de Ngaba -Aba- au Sichuan dans la province autonome tibétaine et du Qiang, vient d’ indiquer une source de la région au service tibétain de la RFA (Radio Free Asia).

« Beaucoup de nomades tibétains dans la région possèdent des motos et d’autres véhicules, mais peu d’entre eux ont des permis de conduire ou des papiers officiels. Les autorités les ont laissés tranquilles et leur ont permis de voyager librement jusqu’à présent », a déclaré la source de RFA sous couvert d’anonymat.

Cependant, à l’approche du 19ème Congrès du Parti Communiste Chinois, qui se tiend à Beijing du 18 au 28 octobre, « les autorités ont commencé à imposer des restrictions de voyage et vérifient les permis de conduire et les autres documents »

La police a récemment été déployée dans la ville de Barma, à Dzamthang, pour surveiller la circulation dans la région et vérifier que les chauffeurs sont en possession de documents adéquats. La source, ajoutant que « toute personne surprise sans papiers sera détenue pendant 15 jours et devra payer une amende de 2.000 yuans. (300 $). « 

La plupart des Tibétains vivant dans des zones nomades ne parlent couramment que leur propre langue, mais pour obtenir des permis de conduire et s’enregistrer, les candidats doivent connaître le mandarin.

La police a également averti les résidents tibétains de Dzamthang de ne pas organiser de manifestations politiques ou de créer « d’autres incidents » pendant la tenue des réunions du Parti, selon la même source.

Un Tibétain vivant en exil a indiqué que, d’après ses contacts à Serthar, la police du Comté de Serthar – Seda – de la Préfecture Autonome Tibétaine  – TAR – de Kardze – Ganzi – avait envoyé des ordres interdisant la circulation aux deux roues dans le Comté avant les célébrations de la Fête nationale du 1er octobre 2017.

« En outre, les autorités saisiront tous les véhicules appartenant à ceux qui seront pris en train de conduire sans permis », a déclaré la source de RFA.

Les autorités chinoises ont intensifié les mesures de «maintien de la stabilité» à l’échelle nationale, visant toute personne ayant une opinion critique du Parti Communiste Chinois ou du Président Xi Jinping, avant le Congrès du Parti.

Entre autres mesures, les autorités ont interdit les voyages vers le Tibet,  depuis l’extérieur de la régionpolitiquement sensible, pendant les réunions au sommet.
Rapporté par Kunsang Tenzin et Guru Choegyi pour le service tibétain de la RFA.

Traduit par Karma Dorjee. Ecrit en anglais par Richard Finney.


16 Octobre 2017

PEKIN : Ne pas céder à « l’anesthésie spirituelle » en « priant Dieu et en adorant Bouddha »…, telle est la mise en garde de Pékin pour les hauts responsables du Parti communiste chinois, à la veille du 19ème Congrès…

Les délégués lors de l'ouverture de la cinquième session de la douzième Conférence consultative politique du peuple chinois, le 3 mars 2017.

 

Le Parti communiste réitère sa position contre la religion

Les hauts responsables du Parti communiste chinois (PCC) doivent prendre garde à ne pas céder à « l’anesthésie spirituelle » en « priant Dieu et en adorant Bouddha », prévient jeudi un éditorial publié dans le Quotidien du Peuple qui rappelle que le communisme ne peut être dissocié de l’athéisme et affirme que la superstition est l’une des origines de la corruption.
La liberté de culte est officiellement garantie en Chine, mais les membres du PCC sont tenus de rester athées et il leur est expressément interdit de céder à la superstition, par exemple en consultant des voyants. Selon le Quotidien du Peuple, les responsables tombés en disgrâce pour avoir cédé à la corruption avaient souvent également participé à des « activités superstitieuses féodales ».
« De fait, certains responsables se rendent parfois dans des monastères, prient Dieu et adorent Bouddha », dit le journal chinois qui cite l’exemple de Li Chuncheng, ancien dirigeant-adjoint du PCC dans la province du Sichuan, condamné en 2015 à 13 ans de prison pour corruption et abus de pouvoir. Selon le journal, il était également féru de feng shui, une discipline chinoise traditionnelle.
Mao Zedong, fondateur de la Chine moderne, a interdit le recours à la voyance, mais les pratiques traditionnelles ont peu à peu fait leur retour avec l’ouverture du pays à la fin des années 1970. Le Quotidien du peuple écrit que les responsables du PCC doivent garder en mémoire les mots de Karl Marx qui déclarait que « le communisme commence immédiatement avec l’athéisme ». « La superstition est une pensée polluante et une anesthésie spirituelle qui ne peut pas être sous-estimée et qui doit être intégralement purgée », dit le journal.
Les délégués lors de l’ouverture de la cinquième session de la douzième Conférence consultative politique du peuple chinois, le 3 mars 2017. (Crédit : Ge jinfh / Imaginechina / AFP).

16 Octobre 2017

La Chine proclame avoir construit la plus belle autoroute du Tibet

Les 409 kilomètres de l’autoroute Lhasa-Nyinchi débutent au nouveau district de Liuwu à Lhassa et se termine à Bayi Twon à Nyingchi.

Revendiquant cette route comme la plus belle route du Tibet, les média d’Etat chinois ont rapporté qu’une voie express reliant Lhassa et Nyinch – ville proche de la frontière de l’Arunachal Pradesh en Inde – avait été ouverte dimanche 1er octobre 2017. Ces deux villes sont les municipalités les plus importantes et présentent les attractions touristiques majeures de la « Région Autonome du Tibet » (RAT).

Les 409 kilomètres sans péage de cette autoroute ont réduit le temps de voyage entre ces deux villes, passant de 8 à 5 heures de route à la vitesse limitée à 80 km/h. Le coût de la construction reliant ces deux villes importantes se situe aux alentours de 8,8 milliards de dollars. L’agence Xinhua a stipulé que « les camions avaient pour l’instant l’interdiction d’utiliser cette route. »

La majorité des autoroutes au Tibet sont construites pour servir aux équipements militaires, donnant un avantage à l’armée chinoise pour déployer ses troupes et son arsenal plus rapidement, selon des rapports médiatiques indiquant que « le développement massif des infrastructures au Tibet pousse aussi l’Inde à accélérer les constructions de son côté. »

Un autre rapport fait quant à lui l’éloge de l cet ouvrage : « En tant qu’autoroute la plus longue de la RAT, l’autoroute haut de gamme Lhassa-Nyingchi ressemble à un grand rouleau dévoilant un spectacle. Les villages clairsemés, les cultures en terrasse, les zones humides, les rivières, les forêts et les précipices forment une image dynamique le long de l’autoroute. »

Les 409 kilomètres de l’autoroute Lhasa-Nyinchi débutent au nouveau district de Liuwu à Lhassa et se termine à Bayi Twon à Nyingchi. Le projet a débuté en 2013. Deux sections d’une longueur totale de 218 kilomètres, incluant les sections Lhasa-Mozhugongka et Bayi Town-Gongbo’gyamda étaient  terminées en septembre 2015. Les sections finales ont été bouclées l’année dernière et toutes les portions ont été reliées le 30 juin 2017. Les autorités chinoises clament que « le transport constitue le système veineux de l’économie du Tibet et le fondement de la société. »

Les rapports indiquent aussi que « l’autoroute haut de gamme Lhassa-Nyingchi est une portion vitale de la G318 qui connecte les régions inhabitées du Centre et de l’Est du Tibet et les relient aux régions du sud-ouest. »

« L’autoroute haut de gamme Lhassa-Nyingchi est aussi un projet majeur dans le développement des transports au Tibet, disent-ils, elle a accéléré le développement du Tibet en le reliant au cercle économique Chengdu-Chongqing. »

La frontière indo-tibétaine, du col de Karakoram au Ladakh jusqu’au Jachep La en Arunachal Pradesh couvre 3488 kilomètres sur lesquels s’étendent des avant-postes alors que l’altitude s’élève de 2700 jusqu’à 5700 mètres.

 

 

Le Tibet a été envahi par le régime communiste chinois depuis 1949. Depuis cette époque et en conséquence directe de cette invasion, plus d’1,2 millions sur les 6 millions de Tibétains sont morts. Lors de cette occupation continue du Tibet, plus de 6000 monastères ont été pillés et détruits. Des crimes contre l’Humanité et un véritable génocide ont lieu : meurtres, massacres, tortures, viols, famines, privations extrêmes, marche forcée, esclavage, violence brutale et exterminations. Le Parti Communiste continue d’appeler cela une « libération pacifique » et continue de clamer que « les Tibétains vivent désormais dans un paradis socialiste maoïste. »

Dharamsala, Inde.

Traduction de l’article de Yeshe Choesang pour Tibet Post International, du 4 octobre 2017


16 Octobre 2017

DHARAMSALA : Munie d’une paire de ciseaux, une touriste chinoise provoque une esclandre… lors d’une exposition de photos commémorant les 30 ans du soulèvement du 27 septembre 1987

Au monastère de Jokhang à Dharamsala, dans le nord de l’Inde, le 1er octobre 2017.Une femme chinoise attaque une parlementaire tibétaine après avoir arraché des photos d’une exposition installée à l’occasion du 30 ème anniversaire de la répression sanglante des manifestations de 1987 à  Lhassa. Photo gracieusement offert par un auditeur RFA. 

La police de la ville de Dharamsala, dans le nord de l’Inde, a intensifié la sécurité autour d’un temple bouddhiste après qu’une femme chinoise ait attaqué, Lhagyari Namgyal Dolkar, députée du Parlement Tibétain en exil – TPE – et tenté de détruire des photographies lors d’ une exposition.

Des témoins ont déclaré à RFA qu’une vingtaine de policiers ont été dépêchés sur les lieux près du Temple de Tsuklakhang dans la ville, siège du Gouvernement tibétain en exil, dimanche dernier.

La femme chinoise a été identifiée par les médias locaux tibétains comme étant détentrice d’un passeport américain et nommée Zhu Wenqi. Elle s’est attaquée,  en lui  saisissant le visage, à la Présidente du Mouvement et responsable de l’exposition, la députée tibétaine en exil Lhagyari Namgyal Dolkar,

Cette femme  a également utilisé des ciseaux pour endommager des photos lors de cette  exposition organisée par des militants du Mouvement Guchusum, ONG regroupant des ex-prisonniers politiques tibétains libérés qui se sont exilés. Ils commémoraient les 30 ans de lutte non-violente du peuple du Tibet à Lhassa.

“Elle est soudainement apparue  dans l’événement, et en plus d’avoir agressé un vidéaste tibétain de VOA,  cette femme chinoise  a pris quelques photos, déclarant qu’ il s’agissait de vieilles et fausses photos, et a demandé pourquoi nous les exposions”,  déclarait Lhagyari Namgyal Dolkar.

“Elle s’est saisie d’ une photo et l’a détruite à coups de ciseaux. Elle refusait de quitter les lieux. Elle était enragée et arrogante. Nous craignions qu’elle puisse utiliser les ciseaux pour attaquer l’un de nous”.

La rencontre est devenue virale sur les sites web centrés sur le Tibet et les réseaux sociaux.

 https://youtu.be/7X7ssYU5DHQ

Le député a affirmé que rien dans cet incident n’était clair : cette femme agissait-elle de son propre chef, ou était-elle aux ordres de quelqu’un d’autre?

“ Néanmoins, c’est certainement un signal d’avertissement très sérieux ,  écrivait Lhagyari Namgyal Dolkar. « La chose la plus effrayante était  que cette femme utilisait le nom de Sa Sainteté le Dalaï Lama et prétendait être l’une de ses disciples”.

L’ancien directeur du mouvement, Lukar Jam Atsock,  déclarait à RFA: “ Tout à coup, cette dame non identifiée est venue et a commencé à tirer sur les photos en disant qu’elles étaient fausses”.

Lhagyari Namgyal Dolkar du Mouvement Gu-Chu-Sum a essayé de lui expliquer mais elle n’a pas écouté.

  L’ histoire du Tibet magnifiée par la propagande chinoise…

Il affirme que beaucoup de Chinois n’ont connu que la propagande officielle sur le Tibet émise par le PCC (Parti Communiste Chinois ) au pouvoir.
“Le point de vue idéologique de ces gens est le résultat de la tyrannie totalement unilatérale du Parti Communiste Chinois », a-t-il commenté. « Il semble qu’ils ne puissent pas connaître ce qui se passe au Tibet depuis 87 ans.”

Très peu d’informations, de photos ou d’images sont parvenues de Lhassa lors de la répression sanglante des manifestations pro-indépendance, le 1er octobre 1987,  les médias occidentaux avaient pourtant largement couvert les événements.

Six personnes ont été déclarées mortes après que la police chinoise ait tiré sur des manifestants tibétains pro-indépendantistes devant Temple du Jokhang à Lhassa. Le New York Times avait rapporté que des manifestants avaient jeté des pierres sur la police et mis le feu à un poste de police.

La poètesse et auteure tibétaine Tsering Woeser vient d’ indiquer sur son compte Twitter que la femme était “une poissonnière créée par la dynastie actuelle”, dans une référence satirique au Parti Communiste Chinois.

“Elle a dissimulé des ciseaux pointus en pénétrant dans l’enceinte du Temple où Sa Sainteté le Dalaï Lama enseignait le Dharma”, écrit Woeser. “Elle a brandi les ciseaux pour détruire une photographie prise lors de la  manifestation  réprimée de 1987 à Lhassa, en criant que c’était faux, et que les Tibétains n’avaient aucune compassion”.

Elle a frappé la caméra de sécurité, puis attrapé un Tibétain exilé qui essayait  de la raisonner”, explique Woeser. “Elle a également proféré un flot d’ordures envers certains bouddhistes venus de Hong Kong pour étudier le Dharma à Dharamsala. Ils ont tenté en vain, eux aussi, de la raisonner”.

Le Tibet Express, qui a identifié la femme comme Zhu Wenqi, a déclaré que les Tibétains concernés ont rapporté l’incident aux autorités indiennes. Zhu a été interrogée par la police indienne et est maintenant interdite d’assister à tout enseignement religieux du Dalaï-Lama, selon ce journal.

La militante démocrate basée aux Etats-Unis Rose Tang a déclaré que la femme pourrait être à la solde du Gouvernement chinois.

“Son comportement est  différent de celui d’un touriste chinois à l’étranger”, déclarait Tang.

“Nous n’excluons pas la possibilité qu’elle ait été embauchée par le Parti Communiste en tant que nationaliste ou espion », a-t-elleajouté. “Elle est là pour créer des problèmes et des malentendus et créer la haine entre les Tibétains et les Chinois.”

Tang, qui s’est rendue à Dharamsala deux fois ces dernières années, a dit qu’un nombre croissant de Chinois découvrent le bouddhisme tibétain et l’histoire non censurée du Tibet sous la domination du Parti Communiste, exposée par les Tibétains exilés en Inde.

En février 2016 , les médias d’Etat chinois ont fustigé la chanteuse et actrice de Hong Kong Faye Wong, ainsi que l’acteur l’acteur Tony Leung alors qu’ils s’étaient  assis près de deux personnalités-clés de l’entourage du Dalaï-Lama lors d’un événement bouddhiste tibétain en Inde.

Rapporté par Ng Yik-tung et Sing Man pour le service cantonal de la RFA, et Sangay Dorjee pour le service tibétain .

Traduction tibétaine par Dorjee Damdul.

Traduit et édité par Luisetta Mudie.

Traduction pour France Tibet : Laetitia Fromenteau


16 Octobre 2017

LHASSA : Durant la « Conférence du Tibet »… la réussite du prochain 19ème Congrès du PCC est évoquée comme mission principale.

Un soldat chinois hissant le drapeau Chinois en face du palais du Potala à Lhassa, Tibet

A l’instar d’autres régions de la République Populaire de Chine, la Région autonome du Tibet, sous domination chinoise, a pris des mesures de sécurité afin de garantir sa stabilité dans la perspective du 19ème Congrès du Parti Communiste Chinois, prévu à Pékin ce 18 octobre.

Une Conférence, ayant pour thématique l’étude des dispositions pratiques pour la stabilisation du Sud-Ouest de la Région autonome du Tibet, s’est tenue le 24 septembre 2017. Cette conférence a évoqué le succès du 19ème Congrès national comme mission principale à l’heure actuelle, a rapporté le site officiel Chinois globaltimes.cn, le 28 septembre dernier.

Le rapport, mentionné par le Tibet Daily, porte-parole de la Région, lui rappelle son devoir « d’insister sur la sinisation de la religion, la répression avec fermeté des actions illégales sapant l’unité du pays et des groupes ethniques, ou promouvant la violence et le terrorisme via Internet. »

La Conférence a relaté également l’exigence faite aux services du Gouvernement régional de s’employer à accroître la surveillance et les contrôles, depuis le Gouvernement central, pour stabiliser la région.

L’AFP avait rapporté auparavant, le 20 septembre, qu’à maintes reprises par le passé, la région devrait être interdite à tout étranger non-Chinois du 18 au 28 octobre ; une mesure de sécurité appliquée à chaque Congrès National quinquennal du PCC.

Lors de ce Congrès, le Président Xi Jinping devrait se renforcer toujours plus et asseoir son contrôle du Parti et du pays, en nommant ses partisans aux postes clés du Parti.


16 Octobre 2017

Le Tibet ferme ses frontières pour les voyageurs pendant 10 jours en octobre

Nous vous en parlions déjà début septembre, les autorités chinoises ont promulgué des ordres visant à interdire de voyager au Tibet pour les personnes provenant de l’extérieur de la région politiquement sensible, du 18 au 28 octobre, pendant que des réunions gouvernementales importantes se tiendront à Pékin et Lhassa, selon des sources.

L’interdiction a été annoncée par téléphone il y a environ 10 jours, a déclaré un employé d’une agence de voyage à Xining, capitale de la province du Qinghai, au nord-ouest de la Chine.
« Au cours de cette période, ce ne sont pas seulement les étrangers, mais aussi les Tibétains vivant dans la région d’Amdo du Qinghai, qui ne seront pas autorisés à voyager dans la région autonome du Tibet », a déclaré l’employé, souhaitant garder l’anonymat.

L’interdiction de voyager va mettre un coup à l’économie du Tibet car le mois d’octobre est un mois populaire pour les touristes, a affirmé l’employé.

L’interdiction restera en vigueur pendant toute la durée du 19ème Congrès National du Parti Communiste Chinois, qui aura lieu à Pékin, dans quelques jours, a déclaré l’agence France Presse dans un rapport du 21 septembre.

« Au cours des discussions sensibles et importantes, le Tibet fermera ses frontières aux étrangers, tandis que les visiteurs qui voyagent dans le pays devront partir avant le 17 octobre », a déclaré l’AFP, dans son rapport.
Bien que n’étant pas officiellement annoncé par le Bureau Touristique du Tibet, l’avis d’interdiction a été envoyé à « plusieurs agences locales » plus tôt dans ce mois-ci, a déclaré l’AFP.

Parlant également à RFA, une source qui a récemment voyagé au Tibet a confirmé que la région sera fermée aux visiteurs extérieurs du 18 au 28 octobre, ajoutant que des réunions gouvernementales se tiendraient également dans la capitale régionale du Tibet, Lhassa.

Frontière déjà fermée en mars cette année 2017 :

La Chine avait également  bloqué les voyages à Lhassa pour les étrangers et les Tibétains vivant dans les provinces de l’ouest de la Chine en mars, un mois d’anniversaire politiquement sensible.

Le 10 mars 1959, des Tibétains avaient manifesté, à Lhassa, en signe de protestation contre le renforcement du contrôle politique et militaire de Pékin  sur la région autonome du Tibet, provoquant une rébellion dans laquelle des milliers de Tibétains ont été tués.

Et en mars 2008, une émeute à Lhassa, suite à la suppression de 4 jours de protestations pacifiques tibétaine par la Chine, a conduit à la destruction de magasins chinois Han et à des attaques mortelles contres des résidents chinois.

L’émeute a ensuite déclenché une vague de manifestations, pour la plupart pacifiques, contre la domination chinoise au Tibet et dans les régions de l’ouest de la Chine.
Des centaines de tTbétains ont été détenus, battus et abattus lorsque les forces de l’ordre chinoises ont réprimé les protestations.

Rapporté et traduit par le service tibétain de RFA. Rédigé en anglais par Richard Finney.


16 Octobre 2017

Des moines tibétains mis en garde quant à l’utilisation des médias sociaux dans la province du Quinghai

Les autorités dans une préfecture Tibétaine du nord-est de la province du Qinghai ont convoqué les chefs des monastères bouddhistes locaux, en vue du prochain congrès du Parti Communiste Chinois, pour les prévenir des risques qu’ils encourent quant à l’utilisation des médias sociaux pour voir ou diffuser du « contenu illégal ». Pas question pour le gouvernement chinois de voir fuité sur internet quelconque immolation ou rébellion.

La mise au point qui a eu lieu du 14 au 18 septembre à Tsolho (en Chinois, Hainan) dans le comté de Trika (Guide), rassembla tous les dirigeants de «tous les monastères Tibétains de Tsolho » nous rapporte une source locale.

« Les autorités ont expliqué que la réunion avait été organisée sous l’impulsion des autorités supérieures pour prévenir les moines et les nonnes qu’ils ne devaient pas utiliser les médias sociaux, que ce soit pour visionner, écouter ou encore partager des photos et des clips vidéos au « contenu illégal » pendant la période durant laquelle se tiendrait le 19éme Congrès du Parti Communiste Chinois » nous rapporte la source de Radio Free Asia sous conditions d’anonymat.

Au cours de cette réunion les religieux ont été intimidés et menacés des « sévères conséquences » qui attendraient ceux qui oseraient propager de tels contenus ou ceux qui y inciteraient.

Une politique de répression a été adoptée par le gouvernement concernant les communications sur internet ou les médias sociaux suite aux protestations récurrentes des tibétains vivant dans les provinces de l’ouest de la Chine. Cela a conduit à des écoutes des médias sociaux par la police dans le but d’obtenir des preuves de partage de contenu avec des contacts hors de Chine.

« Au cours de la réunion, les officiels ont lourdement insisté sur l’importance d’exprimer sa loyauté envers le gouvernement Chinois ainsi que le Parti Communiste Chinois » nous informe la source de RFA, ajoutant qu’un des officiels a cité le cas d’un moine du comté de Mangra à Tsolho (Guinan) qui écopa d’une sentence de 3 ans de prison ferme pour avoir partagé des contenus interdits.

Les autorités Chinoises ont mis en place un dispositif national visant toute personne ayant un avis critique concernant le Parti Communiste Chinois ou encore le Président Xi Jinping avant le 19éme Congrès qui aura lieu à Beijing du 18 au 28 octobre.

Avec entre autres une interdiction de se rendre au Tibet pour toute personne hors de la zone politiquement sensible du Tibet.


16 Octobre 2017

La situation des Tibétains a l’ordre du jour à Genève

La 36ème session du conseil des Droits de l’Homme qui s’est déroulée à Genève début septembre dernier en présence du haut commissaire des Droits de l’Homme, le Prince Zeia bin Ra’ad Zeid al Hussein, avec à l’ordre du jour plusieurs cas tibétains. Il a notamment déclaré que « le monde est devenu plus sombre et dangereux » pour les droits de l’homme, il a appelé les gouvernements du monde entier à plus que jamais respecter et promouvoir les droits de l’homme.

Parmi les décès de militants survenus en prison, il a mentionné les cas de plusieurs éminents leaders religieux Tibétains : Tenzin Delek Rinpoche « décédé en 2015), le prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo (décédé cet année) et l’avocate spécialiste des Droits de l’Homme Cao Shunli (décédée en 2014).

Le haut commissaire a également fait part de ses préoccupations concernant ceux qui « sont victimes de privation de liberté, sans aucun organe de contrôle indépendant ». Parmi eux, il a mentionné le cas de Tashi Wangchuk, activiste défenseur de la langue tibétaine.

Le responsable des Droits de l’Homme a également pointé du doigt les « gouvernements qui pratiquent l’intimidation et la persécution, et usent de représailles contre les défenseurs des Droits de l’Homme et les ONG qui travaillent avec les Nations Unies. » Il accuse ces gouvernements de « voler les droits inaliénables de leur population ».


16 Octobre 2017

Une tibétaine candidate au Parlement canadien

Une canadienne d’origine tibétaine a été nommée candidate d’un grand parti politique canadien pour le siège de député provincial dans la province de l’Ontario.

Le Nouveau Parti Démocratique du Canada a élu Bhutila Karpoche comme candidate de la circonscription fédérale de Parkdale-High Park, en Ontario, pour les élections qui se tiendront l’année prochaine.

La canado tibétaine a immigré au Canada en 2002 avec sa famille. Elle a obtenu sa licence en sciences à l’Université de Colombie britannique et son Master en Santé Publique à l’Université de Toronto. Elle détient également un doctorat en études politiques et a travaillé au bureau de Cheri DiNovo, ancien député de l’Assemblée législative de l’Ontario.

Mère d’un enfant, Bhutila vit à Toronto où elle participe activement au mouvement tibétain depuis plus de dix ans. Par le passé elle a siégé au conseil d’administration de l’Association Tibétaine Canadienne de l’Ontario, la plus grande association tibétaine au Canada. En 2015, elle faisait partie du comité de direction du Réseau International pour le Tibet.

«Après en avoir discuté avec ma famille, mes amis et les dirigeants de ma communauté, je suis fier d’annoncer que je serais candidate du Nouveau Parti Démocratique de l’Ontario pour Parkdale-High Park. Ensemble, construisons un Ontario plus juste « , a écrit Karpoche sur sa page Facebook.

Bhutila Karpoche a déclaré qu’elle travaillerait à améliorer la vie de tous les jours des familles en privilégiant les écoles publiques, les services de santé, et en légiférant pour des logements abordables et un code du travail plus équitable.



 
 

APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 57 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
   
Publicité  
   
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2009" le film


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"


"Le Lion des Neiges"Film documentaire de Claude Le Gallou




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
 
 
Visiteurs. 295850 visiteurs (689121 hits)