Pau Tibet
Rubriques  
  Infos
  Année 2015
  Année 2014
  Année 2013
  Année 2012
  => Janvier 2012
  => Février 2012
  => Mars 2012
  => Avril 2012
  => Mai 2012
  => Juin 2012
  => Juillet 2012
  => Aout 2012
  => Septembre 2012
  => Octobre 2012
  => Novembre 2012
  => Décembre 2012
  Année 2011
  Année 2010
  Année 2009.
  Historique de l'APACT.
  Hommage à Phurbu
  Rencontre de Denise Campet Puntsok Drolma avec S.S. Dalaï Lama.
  Mainpat 2007
  Mainpat 2009
  Mainpat: travaux et projets.
  Mainpat 2011
  Mainpat 2013
  Mainpat 2014
  Mainpat 2015
  Mainpat 2016
  Bodnath le 10 Mars 2009.
  Pokhara 2009
  Dharamsala 2009
  Salle de classe du monastère de Pawo Rinpoché au Népal.
  Université de Bengalore
  Les écoles en Inde, Népal et Bouthan
  Gandhi School Mainpat Mai 2012
  Parrains et Filleuls.
  Témoignages des filleuls
  Parrainage.
  A.G. de l'APACT 16 Mai 2009.
  A.G de l'APACT 8 Mai 2010
  A.G de l'Apact le 14 Mai 2011
  A.G de l'Apact le 12 Mai 2012
  A.G de l'Apact le 20 Avril 2013
  A.G de l'Apact le 13 Avril 2014
  AG de l'Apact le 10 Avril 2015
  A.G de l'Apact le 2 Avril 2016
  Fête annuelle de l'APACT.
  Fête annuelle de l'APACT 2010.
  Fête annuelle de l'APACT 2011
  Fête annuelle de l'Apact 2012
  Fête annuelle de l'APACT 2013
  Fête annuelle de l'APACT 2014
  Fête annuelle de l'APACT 2015
  Fête annuelle de l'APACT 2016
  Béru Khyentsé Rinpoché à Pau.
  Actualité PAU.
  Exposition peintures Tashi Norbu
  Méssage de SS Dalaï Lama au peuple Tibétain.
  Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  Discours de Mr Badinter le 14 Mars 2015
  Prisonniers Tibétains
  Seisme du Népal 2015
  Galerie
  Partenaires.
  Exposition du 18 au 25 Février 2017
  10 Mars 2017 à Pau
Février 2012
29 Février 2012

Regain de répression chinoise au Tibet dans l'indifférence générale (Marie Holzman) .

La Chine et la Russie s’associent pour refuser l’intervention de l’ONU en Syrie. Peut-être parce qu'elles pratiquent aussi une répression brutale en Tchéchénie et au Tibet. Mêmes massacres, même impunité… Mais loin des regards.
Alors que la répression en Syrie attire l’attention du monde entier, le drame des Tibétains se déroule à huis clos. Certes, il ne s’agit pas d’une rébellion massive matée ouvertement par des chars et des avions de chasse, mais des moines tibétains meurent l’un après l’autre, dans une indifférence quasi générale, et toute une population d’environ six millions d’habitants est condamnée à la terreur. En ce lendemain de Losar, le Nouvel an tibétain qui aurait dû être joyeusement célébré, le climat est plus lourd que jamais dans la Région autonome du Tibet, où se trouve la capitale provinciale de Lhassa, mais aussi dans les régions occupées par des Tibétains dans les provinces chinoises du Qinghai et du Sichuan.
Pourtant les témoignages se multiplient, et le nom des 22 moines et nonnes qui se sont immolés par le feu en moins d’un an est connu, même si les circonstances de leur mort restent plus difficiles à cerner. Certains ont été achevés à coups de gourdin par la police chinoise, l’un d’entre eux a été abattu d’un coup de fusil alors qu’il venait de s’embraser, d’autres ont été emportés à l’hôpital où ils sont décédés dans d’indescriptibles souffrances… Certains ont probablement survécu.

Le dernier message enregistré du moine Sonam Wangyal Sopa, considéré comme un sage réincarné, et mort à l’âge de 42 ans, résume bien la motivation de ces Tibétains désespérés :

« Alors que tant de héros tibétains sont morts cette année, je sacrifie mon corps pour leur montrer ma solidarité… Je prie pour le retour du Dalai Lama au Tibet. » SUITE DE L'ARTICLE

 

28 Février 2012
Manifestations à Serthar à l’occasion du Nouvel an tibétain.
Une forte répression de la sécurité chinoise, l’organisation de célébrations forcées, une propagande basée sur des "témoignages" de ces célébrations, et des manifestations ont marqué l’arrivée du Nouvel an tibétain du Dragon d’eau, le 22 février 2012 [
1], dans les régions tibétaines. Le verrouillage par l’armée chinoise et la coupure des communications expliquent que très peu d’informations sur les manifestations et les détentions soient parvenues au monde extérieur. Les médias en ligne en Chine sont remplis de témoignages sur les célébrations, mais ceux-ci ne font aucune mention des manifestations tibétaines et du boycott des festivités afin de pleurer ceux qui sont morts ou ont été blessés à la suite des coups de feu tirés contre des manifestations pacifiques ou lors des immolations [2]. SUITE DE L'ARTICLE

Lettre aux candidats à l’élection présidentielle.
Dans le cadre de son travail d’information sur le Tibet, le site Tibet-info.net s’adresse aux candidats à l’élection présidentielle d’avril prochain.
Les questions posées ont été soumises à l’approbation de la plus importante organisation de soutien au Tibet dans le monde :
International Campaign for Tibet, ainsi qu’a la section française de Students for a Free Tibet, Etudiants pour un Tibet Libre.
Si vous souhaitez à votre tour soutenir cette initiative, faites-nous le savoir et n’hésitez pas à relancer les candidats de votre choix.
Les réponses aux questions posées seront mises en ligne sur Tibet-info.net (
ci-dessous) au fur et à mesure de leur arrivée. LIRE LA LETTRE ET LES REPONSES DES CANDIDATS

27 Février 2012

DES NOUVELLES DE LA CAMPAGNE DE PARRAINAGE DE COMMUNES DU TIBET.

Au 10 mars 2012, 49 Municipalités Européennes parrainent 49 Communes du Tibet.
1- Salles Sur Garonne(31390) - Jean-Louis Halioua / Lhatse

2- Beckerich - Luxembourg - Camille Gira / Gyama

3- Crest (26400)- Hervé Mariton / Lithang

4- Brouckerque(59630)- Jean-Pierre Decool / Siling

5- Bray-Dunes(59123)- Claude Marteel / Kardze

6- Coudekerque-Branche(59210)- David Bailleul / Dhartsedo

7- Sisteron(04200) – Daniel Spagnou / Nyingtri

8- Dieffenthal(67650) - Charles Andrea/ Jaqung

9- Pezens(11170)- Jean-Pierre Botsen / Dingri

10- Lugagnan(65100) - Jacques Garrot / Lhokha

11- Bourgtheroulde Infreville(27520) - Bruno Questel / Samye

12- Saint Laurent du Var(06700) - Henri Revel /Taktser

13- Divonne-Les-Bains(01220) - Etienne Blanc / Kyirong

14- L'Argentière-la-Bessée(05120) - Joël Giraud/ Shethongmon

15- Lamothe-Goas(32500)- Alain Scudellaro / Tsang Lukner Shakar

16- St Genés Champanelle(63122) - Roger Gardes / Dromo

17- Festes et St André(11300) - Daniel Bord / Tadruk

18- Paris XI(75011) – Patrick Bloche / Lhassa

19 –Manduel(30129) - Marie-Louise Sabatier/ Gyantse

20 - Créon (33670) - Jean-Marie Darmian / Ruthok

21 - Valouse (26110) - Patrick Liévaux / Shag Rongpo

22 - Plouray (56770) - Michel Morvant / Tsari

23 – Lans-en-Vercors (38250) - Jean-Paul Gouttenoire / Jomda

24 – La Chapelle-Saint-Ursin (18570) - Yvon Beuchon/Sangchu-Labrang

25 - Soulom (65260) - Xavier Macias / Chongye

26 - Saint-Thomas-en-Royans (26190) – Christian Follut / Jol

27 - Merville (59660) - Jacques Parent /Dzogang

28 - Mourenx (64150) - David Habib/ Tsona

29 – Lavaur (81500) - Bernard Carayon / Shigatse

30 – Izeure (21110) - Catherine Lanterne / Yubeng

31 - Artiguelouve (64230) - Éline Gosset / Nyethang

32 - Digne-Les-Bains (04000) - Serge Gloaguen / Kumbum

33 - Lavelanet-de-Comminges(31220) - Évelyne Delavergne / Narthang

34 - Le Vigan (30120) - Eric Doulcier / Dergé

35 – Bourbourg(59630) - Francis Bassemon / Shalu

36 - Gensac-sur-Garonne(31310) - Henri Devic / Gadong
37 - Bax(31310) - Philippe Bedel / Rong
38 - Carbonne(31390) - Guy Hellé / Nagartse

39 – Epinac(71360) - Jean-François Nicolas / Sakya

40 – Amfreville-La-Mi-Voie(76920) – Luc Von Lennep / Phari

41 - Le Cannet-des-Maures(83340) - Jean-Luc Longour / Gyatsa

42 – Latrape(31310) - Jean-Louis Séguela / Riwoche

43 – Sciez (74140) - Jean-Luc Bidal / Gyalthang

44 – Widehem(62630) - Pierre Lequien / Taklung

45 – Nieppe(59850) - Michel Vandevoorde / Tsongdu(Nyalam)

46 – Montbéliard(25200) - Jacques Hélias / Kharta

47 – Marzens(81500) - Didier Jeanjean / Nagchu

48 – Vitrolles(13127) - Loïc Gachon / Tsethang -Yumbu Lakhang

49 - Labastide-Saint-Georges(81500) - Jacques Juan / en cours d’attribution

23 Février 2012
A. Juppé : la brutalité de la répression au Tibet conduit à une impasse.
Le traitement sécuritaire et la brutalité de la répression au Tibet conduisent à une impasse, a affirmé le 22 février 2012 le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, à l’intention de la Chine, en déplorant les récentes immolations de moines et nonnes.
"Cet acte terrible en dit long sur le désespoir de la population tibétaine dans une négociation bloquée", a relevé le ministre devant l’Assemblée nationale.
"Nous disons très clairement aux autorités chinoises que le traitement sécuritaire actuel et la brutalité de la répression conduisent à une impasse. Seul le dialogue pourra permettre de parvenir à une solution durable", a-t-il ajouté.
Selon lui, la France agit "dans deux directions : le soutien aux associations tibétaines dans le cadre d’un partenariat concret avec la société civile et les ONG mais aussi la mobilisation de nos partenaires européens car l’unité de la position de l’Union européenne est très importante dans le dialogue sur les droits de l’homme que nous conduisons avec ce pays. De nouvelles démarches seront faites en ce sens", a-t-il précisé.
L’
Administration Centrale Tibétaine en exil (en Inde) a officiellement appelé les Tibétains à ne pas célébrer cette année [1] le Losar, le nouvel an tibétain qui a commencé le 22 février cette année [2]. Cette fête bouddhique est l’une des plus importantes au Tibet.
Source :
AFP, 22 février 2012.

Question écrite au Sénat : respect des droits humains au Tibet.
Question n° 21763 adressée à M. le ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes,
Publiée le : 12/01/2012
Texte de la question : Mme Esther Benbassa [
1] attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes, sur la situation qui se dégrade régulièrement dans la région autonome du Tibet et dans les régions tibétophones incluses dans les provinces chinoises limitrophes. En effet, depuis l’annexion par la Chine, les droits humains n’y sont pas respectés et les Tibétains y sont victimes de nombreuses privations de leurs droits fondamentaux. Depuis le mois de mars 2011, douze immolations par le feu [2] de moines et de nonnes des monastères de Kirti et de Kantze [3] montrent l’intensité du désespoir qu’ont atteint les Tibétains vivant sous la loi chinoise. De nombreux intellectuels, chercheurs et associations s’étonnent du silence de la presse et de la communauté internationale. Par ailleurs, la présence de l’armée chinoise a été renforcée dans ces territoires. Ainsi, la seule réponse au désespoir, à la frustration et au désir de liberté des Tibétains vivant en République populaire de Chine est une répression des plus sévères de la part des autorités chinoises. Elle lui demande donc quelles mesures il compte mettre en œuvre afin que le respect des droits humains soit pris en compte dans les échanges économiques et commerciaux que la France, terre des droits de l’homme, entretient avec la Chine.

Réponse de M. le ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes,
Publiée
dans le JO Sénat le 16/02/2012, page 397.
Texte de la réponse : Les régions tibétaines de la Chine sont marquées depuis plusieurs mois par une série d’immolations, notamment à Ngaba, au nord de la province du Sichuan, en particulier depuis la fin du mois de septembre 2011. La France a publiquement exprimé sa tristesse et sa préoccupation devant la mort par immolation de jeunes Tibétains, ainsi que son inquiétude quant au caractère extrême et au désespoir que traduit leur geste.
La France s’est également mobilisée avec ses partenaires, au niveau européen, afin de faire part aux autorités chinoises de l’inquiétude que soulèvent ces développements. Une démarche officielle de l’Union européenne a ainsi été effectuée auprès du ministère des Affaires étrangères chinois le 8 décembre 2011. La question des droits de l’Homme et des libertés religieuses au Tibet est régulièrement évoquée dans le cadre du dialogue euro-chinois sur les droits de l’Homme, ainsi que lors des contacts politiques bilatéraux entre la France et la Chine. La France suit avec une constante attention l’évolution de la situation au Tibet et considère que le dialogue est l’unique voie pour parvenir à une solution durable, respectant pleinement l’identité culturelle et spirituelle tibétaine, dans le cadre de la République populaire de Chine. De manière générale, la France, avec ses partenaires européens, demeure attentive à la situation des droits de l’Homme en Chine. Sur cette question, la France poursuit, de manière continue et au plus haut niveau, le dialogue avec les autorités chinoises, et leur rappelle régulièrement son attachement indéfectible à la défense des droits de l’Homme, en Chine comme partout dans le monde.
Source :
Sénat.fr, 16/02/2012.

Le Dalaï Lama a présidé la cérémonie officielle avant le jeûne du Losar.
Le dirigeant spirituel tibétain, Sa Sainteté le Dalaï Lama, a présidé tôt dans la matinée la cérémonie officielle du Losar, le nouvel an tibétain, le 22 février au Tsug-la Khang, le temple principal de Mc Leod Gang, à Dharamsala, suivie d’une journée de jeûne et de manifestations diverses.
Selon le bureau privé du Dalaï Lama, certains cadres indiens locaux assisteront également à la cérémonie.
Après la cérémonie qui comprendra des sessions de prières et des rituels traditionnels, les Tibétains, dirigés par les membres du Parlement en exil, commenceront une campagne d’une journée de jeûne en solidarité avec les Tibétains à l’intérieur du Tibet.
La grève de la faim d’une journée a débuté à 10h du matin avec l’interprétation de l’hymne national tibétain et l’observation d’une minute de silence en signe de deuil pour les victimes des tirs policiers et des immolations au Tibet.
SUITE DE L'ARTICLE

Tibet: une répression hors de la vue des journalistes.



22 Février 2012

Losar, Nouvel an tibétain en 2012 : année 2139 du Dragon d’eau.
Le Nouvel an tibétain, appelé (Fête du) Losar, est célébré le 22 février 2012.

Une pensée toute particulière aujourd'hui à nos amis Tibétains du Tibet qui sont dans une grande souffrance que nous partageons. Tashidelek les amis nous sommes avec vous.


22 Février 2012

Un nouvel an tibétain dans un climat de répression implacable.

Le Losar (nouvel an tibétain) à partir du 22 février devrait normalement être un temps de festivités pour les Tibétains, mais beaucoup ont choisi de ne pas le célébrer dans l’actuel contexte de contestation populaire, de répression implacable et d’immolations en série.
L’Administration Centrale Tibétaine en exil (en Inde) a officiellement appelé les Tibétains vivant en Chine à ne pas célébrer cette année le Losar, qui commence cette année mercredi 22 février. Cette fête bouddhique est l’une des plus importantes au Tibet.
"En temps normal, les Tibétains seraient maintenant en train de préparer les fêtes, les réunions de famille, avec beaucoup de nourriture et de boissons", a expliqué à l’AFP Kate Saunders, porte-parole de l’ONG
International Campaign for Tibet (ICT), qui dispose de sources d’exilés tibétains maintenant des contacts sur le terrain.
"Mais cette année les Tibétains ont décidé de ne pas célébrer, mais plutôt d’honorer ceux qui ont trouvé la mort, en particulier par le biais des immolations, en priant et en rendant un hommage solennel aux traditions de leur culture", a-t-elle ajouté.
SUITE DE L'ARTICLE


21 Février 2012

Le Dalaï Lama présidera la cérémonie officielle avant le jeûne du Losar.
Le leader spirituel tibétain, Sa Sainteté le Dalaï Lama, présidera tôt dans la matinée la cérémonie officielle du Losar, le nouvel an tibétain, le 22 février au Tsug-la Khang, le temple principal de McLeod Gang, Dharamsala.
Selon le bureau privé du Dalaï Lama, certains citoyens locaux indiens anciens assisteront également à la cérémonie.
Après la cérémonie qui comprendra des sessions de prières et des rituels traditionnels, les tibétains, dirigés par les membres du parlement en exil, commenceront une campagne d’une journée en solidarité avec les tibétains à l’intérieur du Tibet.
La grève de la faim d’une journée débutera à 10h du matin avec l’interprétation de l’hymne national tibétain et l’observation d’une minute de silence en signe de deuil pour les victimes des tirs policiers et des immolations au Tibet.
Selon l’Administration Centrale Tibétaine, 23 tibétains ont mis leur corps en feu demandant le retour d’exil du Dalaï Lama et la liberté au Tibet. Pour la seule semaine écoulée, 3 tibétains ont enflammé leurs corps, protestant contre l’occupation chinoise continue du Tibet.
Nangdrol, un tibétain de 18 ans, de Dzamthang dans la préfecture autonome de Ngaba à l’est du Tibet, est mort hier immédiatement après s’être immolé.
Les parlementaires observeront une session de prières suivie de la projection dans la journée de vidéos dépeignant la situation critique à l’intérieur du Tibet.
La grève de la faim de la journée prendra fin par une veillée aux chandelles dans la soirée.
Le parlement tibétain avait auparavant recommandé aux tibétains dans le monde entier d’observer un jeûne le 22 février afin de montrer leur solidarité et leur soutien aux tibétains à l’intérieur du Tibet.
La direction tibétaine en exil ainsi que des groupes pour les droits (de l’homme) ont exprimé leurs craintes de nouvelles immolations et d’effusions de sang alors que de nombreuses zones du Tibet continuent de rester sous une loi martiale non déclarée et que des personnels de sécurité chinois ont tiré dans les récentes semaines sur des manifestants tibétains désarmés.

21 Février 2012

Déclaration du Kalon Tripa pour le Losar (Premier Ministre du gouvernement tibétain en exil)
Tashi Delek aux tibétains et aux amis dans le monde entier. Mes vœux chaleureux de Dharamsala pour le Losar qui tombe le 22 février.
Comme il l’a été demandé, s’il vous plait ne célébrez pas le Losar cette année, mais observez les rituels traditionnels et spirituels en allant au monastère, en faisant des offrandes, en allumant des lampes à beurre pour tous ces tibétains à l’intérieur du Tibet qui se sont sacrifiés et qui ont souffert sous les politiques répressives du gouvernement chinois.
Les nouvelles en provenance du Tibet continuent à être sinistres. Le Tibet est virtuellement encerclé et les étrangers ne sont pas autorisés à y entrer. Même les touristes chinois sont empêchés de visiter le Tibet et le dispositif militaire est très lourd. Le gouvernement chinois a lancé une répression massive à l’encontre des tibétains qui ont visité l’Inde à l’occasion des enseignements du Kalachakra. Plusieurs centaines de tibétains ont été détenus et ont été contraints de subir une rééducation politique. S’ils vous plait regardez les nouvelles publiées par Human Rights Watch (l’Observatoire des Droits de l’Homme). Nous sommes très préoccupés par ce qui se passe et pourrais se passer à l’intérieur du Tibet. En de telles circonstances, s’il vous plait priez pour tous les tibétains à l’intérieur du Tibet, spécialement les 3e , 8e , 10e et 15e jours du Losar qui sont des jours auspicieux.
Le 10 mars, jour commémoratif du soulèvement national, arrive bientôt. Il y aura également beaucoup d’autres activités auxquelles il sera demandé aux tibétains et à nos amis de participer. S’il vous plait rappelez-vous et observez les directives émises par le CTA (Central Tibetan Administration : gouvernement tibétain en exil), qui va organiser et participer à des évènements de façon pacifique, légale et avec dignité. Pacifiquement car la non-violence est notre principe fondamental. Légalement car nous sommes dans un pays démocratique et devons suivre les lois du pays, et avec dignité car nous recherchons notre liberté et notre dignité.
Notre journée de «lobbying » tibétain arrive aussi, lorsque les tibétains et leurs amis font pression sur les parlements ou le congrès et partagent avec leurs membres notre inquiétude concernant le Tibet et les politiques répressives continues du gouvernement chinois. Cette année est particulièrement importante étant donnée la tragédie qui se déploie au Tibet. Il est important que nous approchions autant de membres du congrès et de parlementaires que possible afin de leur en faire prendre conscience.
Si c’est possible, s’il vous plait essayez de faire passer une résolution au parlement ou d’obtenir un bon débat sur la situation au Tibet. De cette manière, la souffrance des tibétains à l’intérieur du Tibet et leurs voix seront entendues fortement et clairement autour du monde et particulièrement par les dirigeants de Pékin.
Je voudrais remercier tous ces tibétains et ces amis qui ont participé à la journée de veillée mondiale le 8 février. Selon divers comptes-rendus, des centaines d’activités ont été organisées dans le monde entier, des milliers de personnes ont participé et la journée a été un succès.
En conclusion, je veux dire à nos chers frères et sœurs au Tibet que vous êtes dans nos cœurs et nos prières chaque jour.
Traduction PEMA DREULKAR

Kalon Tripa’s Losar Statement
CENTRAL TIBETAN ADMINISTRATION - 2012 FEBRUARY

http://tibet.net/2012/02/20/kalon-tripa%E2%80%99s-2012-losar-statement/


Tashi Delek to Tibetans and friends around the world! Warm Losar greetings from Dharamsala, which falls on February 22.

As requested, please do not celebrate Losar this year, but do observe traditional and spiritual rituals by going to the monastery, making offerings, and lighting butter lamps for all those Tibetans inside Tibet who have sacrificed and suffered under the repressive policies of the Chinese government.

News from Tibet continues to be grim. Tibet is virtually sealed off with foreigners not allowed to enter. Even Chinese tourists are prevented from visiting Tibet, and the military buildup is very heavy. [The Chinese government has launched a massive crackdown on Tibetans who visited India for the Kalachakra Teachings. Several hundred Tibetans have been detained and are being forced to undergo political re-education. Please see the news release from Human Rights Watch] . We are extremely worried over what is happening and what might happen inside Tibet. Under such circumstances, please do pray for all Tibetans inside Tibet especially on the third, eight, tenth and fifteenth day of Losar, as these are auspicious days.

March 10, our National Uprising Day, is coming up soon. There will be many other activities as well where Tibetans and our friends will be requested to participate. Please remember and observe the guidelines issued by CTA, which is to organize and participate in events peacefully, legally and with dignity. Peacefully because non-violence is our core principle. Legally as we are in a democratic country and have to follow the law of the land, and with dignity because we are seeking our freedom and dignity

Tibet Lobby Day is also coming up when Tibetans and friends lobby parliaments or the congress and share with members our concern over Tibet and the continuing repressive policies of the Chinese government. This year is especially important given the unfolding tragedy inside Tibet. It is important that we do the best we can to approach as many Congressional members and Parliamentarians as possible so as to make them aware. If possible, please try to have a resolution passed in the parliament or have a good debate on the situation inside Tibet. This way the suffering of Tibetans inside Tibet and their voices will be heard loud and clear around the world, particularly by the leaders in Beijing.

I would like to thank all those Tibetans and friends who participated in the global vigil on February 8. According to various accounts, hundreds of activities were organized around the world, thousands participated, and the day was very successful.

In conclusion, I want to say to our dear brothers and sisters inside Tibet that you are in our hearts and prayers every day.

Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr

21 Février 2012
Après l’immolation de Nangdrol, le 19 février, des centaines de Tibétains se rassemblent.
Des centaines de Tibétains ont bravé les forces de sécurité à Dzamthang en se rassemblant pour une veillée en hommage à un jeune moine bouddhiste qui s’est immolé par le feu.
Le moine de 18 ans, nommé Nangdrol, s’est transformé dimanche 19 février 2012 en torche humaine dans la région de Ngaba et sa dépouille a été ramenée dans un monastère local, ont rapporté
International Campaign for Tibet (ICT) et Free Tibet, deux organisations de défense des Tibétains.
Selon I.C.T., le moine aurait crié, juste avant son suicide, "puisse sa sainteté le Dalaï Lama vivre 10 000 ans !" et "Tibet libre !".
SUITE DE L'ARTICLE

Expos photos "Cris du Tibet", 3 mars 2012, Paris.
Jonathan Machler, et l’association "
Citoyen des rues international" proposent
l’exposition photographique "Cris du Tibet"
sur la vie et la lutte des Tibétains en exil à Dharamsala.
samedi 03 mars 2012 de 10h00 à 20h00
à la Maison des associations,
38 boulevard Henri IV 75004 Paris.
Cette exposition a pour but de sensibiliser le grand public à la lutte des Tibétains en exil, mais également de mettre en lumière la situation dramatique des Tibétains vivant au Tibet occupé.
SUITE DE L'ARTICLE

20 Février 2012
Week-end tibétain, 2-4 mars 2012, Bordeaux.

Week-end tibétain Week-end tibétain, 2-4 mars 2012, Bordeaux
Les ven. 2, sam. 3 et dim. 4 mars 2012
Tchai bar,
49 rue du Mirail 33000 Bordeaux

L’association Reywa organise une nouvelle manifestation culturelle et humanitaire avec pour fil conducteur le "Cheval de vent", cet animal mythique de la culture tibétaine mais aussi titre du conte édité par l’association.

Une histoire originale écrite par Chrystelle Scudieri et illustrée par Olivier Ferra, qui grâce à de nombreux soutiens à travers la France, donne le jour à un livre - dont une partie des recettes seront reversées aux projets de l’association.

Programme :
- lancement et dédicace du conte "Le Cheval de vent" en présence des auteurs,
- stand d’artisanat himalayen,
- projection de film et documentaires,
- séances de massage tibétain (kunye),
- repas tibétain et jeux ...

Source et organisation : Reywa, association de soutien au peuple tibétain
Maison cantonale de la Bastide,
20 rue de Châteauneuf 33100 Bordeaux
Tél. 06 37 29 71 82
Courriel :
contact@reywa.org
Site Internet :
www.reywa.org.

La Chine nomme un nouveau responsable dans la région de Ngaba.
Les autorités chinoises ont nommé un haut responsable communiste spécialiste du maintien de l’ordre dans la région tibétaine de Ngaba, théâtre d’immolations de moines et en proie au soulèvement de la population.
Liu Zuoming s’est vu confier le 11 février 2012 la tête de la "Préfecture Autonome de Ngaba", une zone peuplée de Tibétains actuellement fermée à la presse étrangère. Aussitôt nommé, il a promis d’intensifier la répression de la contestation.
SUITE DE L'ARTICLE


19 Février 2012
Le Tibet abandonné.
Hélas, un drame en cache souvent un autre. Pendant que la communauté internationale s'active pour trouver une issue aux souffrances des Syriens, les Tibétains sont eux, totalement abandonnés. Pourtant ce qui s'y passe défie la raison, le sens commun et le sentiment élémentaire d'humanité.
Le désespoir des Tibétains, oubliés de tous, est à son comble. Les suicides de moines se multiplient pour protester contre la répression chinoise. Celle-ci ne cesse de s'accroître contre les Tibétains. Ils sont, depuis des années, privés de liberté, persécutés jusque dans les monastères, fortement incités à apprendre la langue chinoise plus que le tibétain à l'école. Ils sont traités comme des étrangers sur leur propre terre. Car la Chine a accéléré l'implantation des chinois au Tibet depuis l'ouverture de la ligne de chemin de fer vers Lhassa, la capitale. Les Chinois Hans y ont des facilités qui sont refusées aux Tibétains. Ces derniers sont de plus en plus marginalisés.
La répression chinoise devient de plus en plus violente. Un pas a été franchi le 23 janvier quand l'armée chinoise a tiré sur les manifestants pacifiques qui demandaient la liberté religieuse et le retour du Dalaï Lama. Bilan : six morts, soixante blessés. Le 2 février, on apprenait que 100 personnes avaient été arrêtées dans la ville de Draggo. Le 10 février on apprenait que la police chinoise avait tué un moine et son frère. Le 14 février, un très jeune moine mettait fin à ses jours et vendredi une moniale faisait de même pour protester contre la présence chinoise dans son monastère. De plus en plus de moines bouddhistes mettent fin à leurs jours.
SUITE DE L'ARTICLE

19 Février 2012
BONGTAK ( TIBET ), 17 février 2012 : Nouvelle immolation d'un moine.
Ravages par le feu, au Tibet ! Un autre Tibétain décède de ses brûlures.
DHARAMSALA le 17 Février : Uautre Tibétain qui vient de mourir, perpétuant cette vague d'immolation au Tibet.
Dhamchoe Sangpo, un moine de Bongthak, du Monastère d 'Ewam-Tare-Shédrup-Dhargey-Ling, dans la région de Tsongön, en Amdo, Tibet Oriental, s'est immolé par le feu, à environ 6h du matin, heure locale, lors d'une manifestation contre le Gouvernement de Pékin, semblerait-il.
Le Parlement Tibétain en exil, basé à Dharamsala, nous informe aujourd'hui que Dhamchoe-Sangpo, âgé de 38 ans, est décédé très peu de temps après son immolation.
Dhamchoe Sangpo était le plus jeune d'une fratrie de 10.
A la suite d'une manifestation, tôt le matin, ce moine, identifié en tant que Kalsang, du Monastère de Bongthak, protestait contre un projet d'exploitation minière prévue pour la région ; le Monastère a dû affronter les réactions les plus répressives de la part des autorités du Gouvernement de Pékin, basées sur place.
" Dernièrement, les Forces Armées de Pékin ont encerclé le Monastère, utilisant des jeep militaires, perturbant les cérémonies de prières au Monastère et menaçant les moines de fermer le monastère, si leur comportement n'était pas satisfaisant " selon ce communiqué.
SUITE DE L'ARTICLE

18 Février 2012
Docu Zanskar, France 5, 18 fév. 2012 à 01h10.
A plus de 3 600 mètres d’altitude, dans le Zanskar, la plus haute vallée peuplée de l’Himalaya, le mariage se déroule toujours selon d’anciennes traditions.
Likden, guide dans la vallée et diplômé en informatique, s’active pour préparer son mariage prochain. Celui-ci durera quatre jours, avec plus de 600 invités.
Les Nyopa, guides spirituels de la communauté, doivent aller chercher la fiancée dans sa famille, l’occasion d’un périple qui dure lui aussi plusieurs jours.
Comme Likden, de nombreux jeunes de son âge, attachés à leur région d’origine, tentent de conserver un équilibre entre tradition et modernité.
Source :
France 5.

17 Février 2012

Un lama tibétain exhorte à l’unité, au patriotisme avant de s’immoler par le feu

Traduction de la déclaration de lama Soepa, éclairage bouddhiste des auto-immolations qu'il convient de ne pas réduire à de simples actes de désespoir.

Dernier message de lama Soepa aux Tibétains (document audio traduit du tibétain en anglais par Bhuchung D. Sonam, à Dharamsala).

New York : Nous avons reçu du Tibet cet enregistrement audio des dernières paroles d’un lama tibétain qui s’est immolé par le feu au Tibet, le 8 janvier 2012, en signe de protestation contre la domination chinoise. Lama Soepa, enseignant spirituel et directeur de la communauté de Golok dans le Kham au Tibet oriental (chinois : Guoluo, préfecture de la région autonome du Tibet, dans la province de Qinghai), exhorte les Tibétains « à s’unir et à oeuvrer tous ensemble à la construction d’une nation tibétaine puissante et prospère… » dans un message audio enregistré juste avant son ultime acte de contestation. Son message s’adresse aux Tibétains de l’intérieur et de l’exil, les appelant tous à s’unir, à se montrer forts, et à préserver leur langue et leur culture.

 

« Le message poignant de lama Soepa incarne la forme la plus radicale et la plus éloquente des exigences des dix-sept Tibétains qui se sont immolés au nom de la nation tibétaine » a déclaré Tenzin Dorjee, directeur exécutif de Students for a Free Tibet. « Lama Soepa explique clairement qu’en accomplissant ce geste, sa motivation est de soulager les souffrances de ses compatriotes. Ses mots véhiculent une force, une détermination, et une note d’espoir pour un futur tibétain hors de la domination chinoise. »

 

 

« Contrairement aux déclarations du gouvernement chinois, les Tibétains qui se sont immolés par le feu en signe de protestation étaient des membres exemplaires de leur communauté et même des chefs de file tibétains largement respectés qui ont fait preuve de courage et d’intégrité dans leur ultime geste de défi – qualités de cœur qui dépassent l’entendement des bureaucrates et des officiels chinois qui, depuis Pékin, essaient de les diaboliser », a-t-il ajouté.

Traduction de la déclaration de lama Soepa, enregistrée avant son auto-immolation.

 

 


Aux six millions de Tibétains, y compris ceux vivant en exil… Je suis reconnaissant à Pawo Thupten Ngodup et à tous les autres héros tibétains, qui ont sacrifié leurs vies pour le Tibet et la réunification du peuple tibétain ; malgré mes quarante ans passés, je n’avais pas encore trouvé le courage de faire comme eux. Mais j’ai fait mon possible pour enseigner à autrui les domaines de connaissance traditionnels, y compris le bouddhisme.

Nous sommes au vingt et unième siècle et, depuis un an, beaucoup de héros tibétains sont morts. J’offre mon corps, à la fois pour me montrer solidaire d’eux par la chair et le sang, et pour demander pardon par la plus haute pratique tantrique de l’offrande de son propre corps. Par cet acte, je ne vise ni la gloire ni la célébrité personnelle.

Puissent tous les mérites accumulés profiter à tous les êtres vivants, et particulièrement à ceux qui souffrent dans les royaumes inférieurs, comme l’enfer. Je leur offre ces prières afin qu’ils puissent trouver de meilleures renaissances.

[Lama Soepa récite de nouvelles prières.]

Je fais don de mon corps comme une offrande de lumière pour chasser les ténèbres, pour libérer tous les êtres de la souffrance, et pour les conduire – chacun ayant été notre mère dans le passé et ayant, néanmoins, été poussé par l’ignorance à commettre des actes répréhensibles – vers Amitabha, le Bouddha de la lumière infinie. Mon offrande de lumière s’adresse à tous les êtres vivants, même les plus insignifiants tels les poux et les lentes, pour dissiper leur souffrance et pour les guider vers l’illumination. J’accomplis ce sacrifice en signe d’offrande pour la longue vie de notre maître-racine, Sa Sainteté le dalaï-lama, et de tous les autres maîtres spirituels et lamas.

[Lama Soepa récite alors la prière de l’offrande du mandala.]

Je n’accomplis ce geste ni pour moi, ni pour satisfaire un désir personnel, ni pour gagner les honneurs. Je sacrifie mon corps avec une conviction profonde et un cœur pur, tout comme le Bouddha a courageusement offert son corps à une tigresse affamée (afin de l’empêcher de manger ses bébés). Tous les héros tibétains qui ont sacrifié leurs vies l’ont fait avec le même état d’esprit. Mais, concrètement, il est possible qu’ils aient éprouvé de la colère avant de mourir. Voilà pourquoi, afin de guider leurs esprits sur la voie de l’éveil, j’offre ces prières qui les conduiront peut-être à la bouddhéité.

Puissent tous les maîtres spirituels et lamas au Tibet et en exil vivre longtemps. Je prie en particulier pour que Sa Sainteté le dalaï-lama regagne le Tibet et qu’il en demeure le chef temporel et spirituel.

[Lama Soepa récite la prière de longue vie pour le dalaï-lama et d’autres prières.]

A mes frères et sœurs de religion, et à tous ceux de l’exil qui sont restés fidèles : vous devez unir vos forces et œuvrer de concert à la construction d’une nation tibétaine qui sera forte et prospère dans le futur. C’est l’unique souhait de tous les héros tibétains. Voilà pourquoi vous devez éviter de vous quereller, que ce soit pour l’eau ou pour la terre. Vous devez maintenir l’unité et la force. Offrez amour et éducation à vos enfants, qu’ils étudient avec assiduité pour maîtriser les sujets d’études traditionnels. Les aînés devraient poursuivre leurs pratiques spirituelles, sauvegarder la langue et la culture par tous les moyens possibles, et par les actions du corps, de la parole et de l’esprit. Il est essentiel de mettre sincèrement en application les principes bouddhistes afin d’être bénéfique à la cause tibétaine et afin de conduire tous les êtres vivants sur la voie de l’éveil. Tashi delek.

A tous mes proches – amis, famille et étudiants - à tous ceux de ma ville natale et particulièrement… [nom incompréhensible sur l’enregistrement], je ne me suis pas enrichi au cours de ma vie. Le peu que j’avais, je l’ai dépensé pour enseigner et à des fins spirituelles. Cela coupera court à toutes les supputations sur les grosses sommes d’argent que j’aurais pu laisser. Gardez cela présent à l’esprit, vous tous, mes frères, mes parents, et mes bienfaiteurs. Quant à mes effets personnels, j’espère qu’ils seront distribués aux nécessiteux ou offerts aux maîtres spirituels et aux lamas.


17 Février 2012
Discrimination chinoise vis-à-vis des Tibétains sur le marché de l’emploi.
De nouvelles traductions d’offres d’emploi au Tibet, sur Internet, mais aussi d’avis affichés dans les espaces publics, confirment une discrimination évidente envers les Tibétains.
Les annonces révèlent que, dans certains secteurs, des emplois subalternes, non qualifiés ne sont pas offerts aux Tibétains, ou si cela est, dans certains cas, le salaire offert est nettement inférieur à celui de leurs homologues hans.
La pratique de l’expression "Réservé aux Hans" dans les annonces est également observée dans la Région autonome de Mongolie intérieure, région autonome hui de Ningxia, et de la région autonome ouïgoure du Xinjiang - désignée aussi par son nom historique du Turkestan oriental.
Cette constatation fondée sur une enquête auprès d’agences d’emploi en ligne par "
International Campaign for Tibet" montre que la pratique semble être plus courante dans la "Région Autonome du Tibet", et à Lhassa en particulier. SUITE DE L'ARTICLE

15 Février 2012

Un jeune moine s’immole le 13 fév. 2012 à Ngaba. Ville sous tension.
Un jeune moine tibétain du monastère de Kirti, âgé de 19 ans, s’est immolé par le feu, ce lundi 13 février 2012, alors que les manifestations contre la domination chinoise au Tibet se multiplient et que la présence des forces de sécurité s’intensifie dans la région.
Lobsang Gyatso était l’aîné de quatre frères et sœurs d’une famille appartenant au clan Nagtsangma du Canton de Cha à Ngaba. Le nom de son père est Badzri, et le nom de sa mère est Pekar.
"Il était l’un des meilleurs élèves de sa classe au monastère de Kirti. Il avait un très bon caractère, et était toujours l’un des participants les plus enthousiastes lors des débats religieux".
SUITE DE L'ARTICLE

Conférence au Sénat : "L’histoire du Tibet du XVIIème au XXIème siècle", 3 mars 2012, Paris.
A l’initiative de M.
Jean-François Humbert, Sénateur (UMP – Doubs),
Président du
Groupe d’information sur le Tibet du Sénat
CONSULTER LE PROGRAMME

14 Février 2012

Appel à manifester pour le Tibet, le 10 mars 2012.
La journée du 10 mars 2012 correspond au 53ème anniversaire du soulèvement national des Tibétains contre l’occupation chinoise.
La
Communauté Tibétaine de France et ses Amis appelle à une manifestation
le samedi 10 mars 2012 à 15h
au
Trocadéro à Paris.
Métro : ligne 9, 6 Trocadéro
Une marche de protestation est prévue de la place du Trocadéro vers l’Ambassade de la République populaire de Chine à Paris.
La Communauté tibétaine appelle à faire circuler cet appel autour de vous, et à venir nombreux à la journée de mobilisation pour le Tibet.
N’oubliez pas vos drapeaux du Tibet.
Si vous n’en avez pas, la Communauté Tibétaine de France les mettra à votre disposition.
Un programme plus détaillé sera communiqué ultérieurement.
Cet appel est lancé par le Bureau de la
Communauté Tibétaine de France et ses Amis.

Des Tibétains, de retour d’un rituel majeur du bouddhisme en Inde, pourraient être détenus pour une période de quatre mois.
Des centaines de pèlerins tibétains, détenus par les autorités chinoises après leur retour le mois dernier d’un rassemblement religieux en Inde, pourraient être détenus jusqu’au mois de mai, selon des sources au Tibet et à l’étranger.
SUITE DE L'ARTICLE

Video pour connaitre la situation presente au Tibet:
http://www.guardian.co.uk/world/video/2012/feb/10/inside-tibet-heart-protest-video

13 Février 2012

Une jeune nonne tente de s’immoler à Ngaba le 11 février 2012.

Selon des sources en provenance du Tibet, le 11 février 2012, à Ngaba, dans l’ancienne province tibétaine du Kham, aujourd’hui Province du Sichuan, une jeune nonne tibétaine a tenté de s’immoler par le feu, tout en lançant des slogans contre le gouvernement chinois.
Le monastère de Kirti en exil à Dharamsala a identifié cette nonne comme étant Tenzin Choedron, âgée de 18 ans, appartenant au couvent de Mamae (Mama ou Mamo), ou Dechen Choekorling. Tenzin Choedron est la fille de Lopay et Tsepo et la plus âgée de 4 frères et sœurs. Elle était considérée comme une jeune nonne calme, travailleuse et courageuse.
Des témoins ont rapporté que Tenzin Choedron n’était pas décédée et qu’elle avait été immédiatement emmenée par le personnel de la sécurité chinoise en direction de la région de Barkham. Elle serait très gravement brûlée.
SUITE DE L'ARTICLE

12 Février 2012
La Chine justifie la "guerre" au Tibet.
En cette période de répression, de tirs de la sécurité chinoise et d’immolations au Tibet, la Chine justifie la "guerre" contre les manifestants tibétains pacifiques.
"La guerre et la force sont essentielles pour maintenir la sécurité dans les régions tibétaines", a déclaré Hao Peng, le Secrétaire-adjoint du parti communiste et Vice-président de la "Région Autonome du Tibet".
Selon l’agence officielle de presse chinoise Xinhua, le Secrétaire adjoint de la Région autonome du Tibet a même ordonné de renforcer la sécurité dans les régions tibétaines et demandé instamment aux forces de sécurité d’être vigilantes lors du Nouvel an tibétain à venir, tombant le 22 février.
"Les agents de sécurité ne devraient pas prendre de vacances pendant le prochain Nouvel an tibétain, et doivent être prêts à arrêter les groupes du Dalaï Lama (manifestants pacifiques)", a déclaré le Secrétaire du parti, permettant aux soldats et à la police d’utiliser la force contre les manifestants tibétains.

Des sources ont également rapporté à Tibet Post que le personnel de la sécurité chinoise au Tibet a été déplacé de son lieu d’origine vers une autre zone afin d’être plus brutal et impitoyable.
"Les policiers de Chamdo sont envoyés à Lhassa, et les responsables de la sécurité de Lhassa ont été envoyés en Chine pour les rendre plus brutaux et impitoyables et utiliser la force sur les Tibétains en cas de besoin", selon cette source.
Source :
Tibet Post International, 11 février 2012.

Une nouvelle immolation dans l’Amdo (Qinghai), le 9 février 2012.
Un moine non identifié a tenté de s’immoler par le feu le mercredi 8 février 2012. Il appartient au monastère de Lab, dans la région de l’Amdo tibétain, théâtre de manifestations contre le régime chinois d’environ 1 000 Tibétains.
SUITE DE L'ARTICLE



 


11 Février 2012

Nouveau poème de Loten Namling: Snow Lions Roaring the return of the Dalai Lama!

Snow Lions Roaring the return of the Dalai Lama!

A chain of Humane Torches
Set ablaze the roof of the world
And the heat of the flames
Has awakened the snow lions
Once for all to end the sufferings
Of the people of the snow land

From the sacred peak of Mount Kailash
To the eastern mountains of Amnye Machen
To the deserts of northern Jangthang
The mighty snow lions have arisen
Roaring loud across the plateau
the spirit of freedom
to fight the Red Devils
to free the Tibetans
Once for all.....
and a glorious
return of their king
the Dalai Lama!
FreeTibet...
Les Lions des Neiges rugissent appelant au retour du Dalai-lama
 
Une chaine de torches humaines
A enflammé le Toit du Monde
Et la chaleur des flammes
A réveillé les Lions des Neiges
Afin de mettre fin une fois pour toutes aux souffrances
Du peuple du Pays des Neiges
 
Depuis le sommet sacré du mont Kailash
Vers les montagnes à l’est d’Amnye Machen
Vers les déserts de Jangthang au nord
Les valeureux lions des neiges se sont levés
Leurs rugissements couvrent le plateau
L’Esprit de la Liberté appelle
A combattre les Démons Rouges
Pour libérer les Tibétains
A tout jamais…
Glorieux
Retour à leur Roi
Le Dalai-lama !
 
 
Tibet libre !


 

11 Février 2012

Deux Tibétains abattus par les forces de sécurité.
Les forces de sécurité chinoises ont tué par balle deux frères tibétains qui étaient recherchés après qu’ils eurent protesté contre la tutelle de Pékin, a rapporté l’organisation Radio Free Asia (RFA), au lendemain d’une nouvelle tentative d’immolation d’un moine.
SUITE DE L'ARTICLE

Une nouvelle immolation au Sichuan le 8 février 2012.
Des témoignages en provenance du Tibet confirment que le mercredi 8 février 2012, un autre Tibétain, Ringzin Dorjee, s’est immolé par le feu.
Ringzin Dorjee, âgé de 19 ans, était moine au monastère de Kirti, à Ngaba, jusqu’en 2010. Il était le plus jeune d’une famille de six enfants. L’immolation a eu lieu à l’école primaire n ° 2 dans la ville assiégée de Ngaba, au Sichuan, vers 18h30 heure locale.
SUITE DE L'ARTICLE

Des milliers de manifestants demandent le retour du Dalaï Lama.
Le 8 février 2012, des milliers de Tibétains de la région de Jyekundo (Yushu) [
1] au Tibet oriental ont manifesté pacifiquement, portant des bannières réclamant le retour de l’exil de Sa Sainteté le Dalaï Lama et le respect des vies tibétaines.
La manifestation a coïncidé avec l’appel des dirigeants tibétains en exil pour une veillée mondiale en solidarité avec les Tibétains de l’intérieur.
SUITE DE L'ARTICLE


11 Février 2012

2ème Festival du film tibétain, 17-18 fév. 2012, Paris.

Après le succès de sa première édition en 2010, l’association Étudiants pour un Tibet Libre a le plaisir d’organiser à nouveau ce festival unique en France, en partenariat avec la "Foundation for Universal Responsability" de S.S. le Dalaï Lama.

- Ven. 17 février à partir de 19h et
- Sam. 18 février à partir de 13h.
Cinéma La Clef,
115 rue de la Clef 75005 Paris
Métro ligne 7 Censier – Daubenton

Entrée libre et gratuite
Toute la journée : stands, exposition, livres, débats, repas tibétain et de nombreux films inédits en France, en version originale (sous-titrés en anglais et parfois en français).

Ce festival a pour but de faire découvrir à tous l’histoire du Tibet ainsi que la cause du peuple tibétain. Dans un contexte de répression politique et de bouclage des communications au Tibet, projeter ces films est aussi un acte de solidarité. Cette année en ouverture nous accueillerons une soirée spéciale "Résistances Tibétaines et Ouïgours" : projections et débat avec la communauté Ouïgour en invitée d’honneur.

Nous espérons que ce festival, organisé en écho à de nombreuses éditions similaires à travers le monde, va encourager et renforcer une culture du film tibétain. Le travail des rares réalisateurs tibétains doit donc être montré, vu et largement diffusé.

Bon festival !

Informations et programmation :
-
Programme
-
Extraits de films
- Autres informations :
tibetfilmfestival

Source : Étudiants pour un Tibet Libre, 07/02/2012.


8 Février 2012

Manifestations pour le Tibet.
A l’appel de Dr Lobsang Sangay, Kalon Tripa, Premier Ministre du Gouvernement Tibétain en exil, cette journée est dédiée à tous ceux qui, au Tibet subissent arrestations, tortures, exécutions, privations de liberté et violentes répressions.

Place Clémenceau à Pau (Association Apact).







Place de Jaude à Clermont-Ferrand sous la statue de Vercingétorix (Association AMT).







Place Pey Berland à Bordeaux (AssociationTashidelek).






8 Février 2012

Le Bureau administratif du Karmapa demande que soit le plus largement possible
diffusé ce qui suit.

Déclaration de Gyalwang Karmapa, Orgyen Trinley Dorje

Bodhgaya – 6 février 2012

Les nouvelles qui viennent juste de paraître disent que 3 tibétains de plus se sont immolés par le feu en une seule journée à l'est du Tibet. Cela se produit très peu de temps après les 4 immolations de tibétains et les autres morts dans les manifestations au Tibet au court du mois de janvier. Et tandis que les tensions s'accroissent, au lieu de faire preuve d'intérêt et d'essayer de comprendre les causes de cette situation, les autorités chinoises répondent par encore plus de force et de répression. Chaque nouvelle annonce de la mort d'un tibétain est pour moi source de souffrance et de tristesse ; 3 en un seul jour est au-delà de ce qu'un cœur peut supporter. Je prie pour que ces sacrifices n'aient pas eu lieu en vain, mais qu'ils puissent provoquer un changement de politique qui apportera un soulagement à nos frères et sœurs du Tibet.

J'ai reçu le nom de Karmapa, j'appartiens à une lignée de réincarnation vieille de 900 ans, qui a évité tout au long de son histoire tout engagement politique, une tradition que je n'ai aucunement l’intention de changer maintenant. Mais, en tant que tibétain, j'éprouve une grande compassion et une grande affection pour le peuple tibétain, et je ne pourrais pas accepter de rester silencieux pendant qu'ils sont dans la peine. Leur bien-être est ma préoccupation majeure.

Les manifestations des tibétains et les immolations par le feu sont les symptômes d'un mécontentement profond mais méconnu. Si une opportunité réelle était donnée aux tibétains de conduire leur vie comme ils le souhaitent, en protégeant leur langue, leur religion et leur culture, jamais ils ne manifesteraient ni ne sacrifieraient leurs vies.

Depuis 1959, nous les tibétains, avons affronté des pertes inimaginables, mais nous avons tiré des bénéfices de cette adversité. Beaucoup d'entre nous ont redécouvert leur véritable identité tibétaine. Nous redécouvrons un sentiment d'unité nationale parmi les habitants des trois provinces du Tibet. Et retrouvons
la valeur d'un leader unificateur en la personne du Dalaï Lama. Ces facteurs nous ont donné une bonne base pour l'espérance.

La Chine dit avoir apporté un développement au Tibet, et lorsque je vivais là-bas, j'avais une vie confortable sur le plan matériel. Mais la prospérité et le développement, n'ont pas profité aux tibétains sur le plan de ce qu'isl considèrent avoir le plus de valeur. Le confort matériel est de peu de valeur sans un
sentiment de satisfaction intérieur. Les tibétains vivent avec la crainte persistante qu'ils seront forcés à agir contre leur conscience et à accuser Sa Sainteté le Dalaï Lama. Les autorités chinoises dépeignent en permanence Sa Sainteté comme un ennemi. Ils ont rejeté ses efforts répétés pour trouver une solution paisible et négociée au problème tibéto-chinois. Ils refusent de considérer la foi sincère et loyale que le peuple tibétain éprouve envers Sa Sainteté. Même les tibétains nés des dizaines d'années après le départ en exil de Sa Sainteté le Dalaï Lama, voient en lui leur guide et leur refuge, et non seulement pour cette vie mais aussi pour leurs vies futures. C'est pourquoi, dépeindre constamment Sa Sainteté le Dalaï Lama en termes hostiles est un affront qui ne bénéficie à personne. En fait s'en prendre au cœur même de la foi des tibétains sape toute chance de gagner leur confiance. Ce n'est donc ni efficace ni sage.
J'en appelle aux autorités de Beijing de voir au-delà des apparences de bien-être présentées par les dirigeants locaux. La reconnaissance de la véritable détresse des tibétains du Tibet, et la prise en compte de la totale responsabilité de ce qui s'y passe, constituerait une base avisée pour bâtir une confiance mutuelle entre les tibétains et le gouvernement chinois. Plutôt que de traiter ceci comme un problème d'opposition politique, il serait beaucoup plus efficient pour les autorités chinoise de traiter cela comme la base même du bien-être humain.

En ces temps difficiles, je presse les tibétains du Tibet : Soyez fidèles à vous-même, gardez votre équanimité face aux épreuves, et restez concentrés sur le long terme. Gardez toujours à l'esprit que vos vies ont une grande valeur, en tant qu'êtres humains et en tant que tibétains.

Avec en vue le prochain nouvel-an tibétain, j'offre mes prières pour que les tibétains, nos frères et sœurs chinois, et nos amis et partisans de l'Inde et du monde entier puissent trouver un bonheur et une paix véritable et durable. Puisse la Nouvelle Année voir le jour dans une ère d'harmonie, caractérisée par l'amour, le respect des uns pour les autres et pour la terre qui est notre maison commune.

Orgyen Trinley Dorje
17° Karmapa.

8 Février 2012

Communiqué de presse de l’Administration Centrale Tibétaine concernant la situation au Tibet, 6 février 2012.
L’Administration Centrale Tibétaine est profondément préoccupée des dernières nouvelles concernant trois nouvelles auto-immolations à Serthar, au Sichuan, le vendredi 3 février 2012.
Des sources non confirmées indiquent que trois Tibétains sont impliqués, deux âgés d’une soixantaine d’années et le troisième âgé d’une trentaine d’années. Tous les trois ont été blessés, mais on ignore leur condition physique précise et le lieu où ils se trouvent.
SUITE DE L'ARTICLE

Serthar et Lhassa sous contrôle policier, certaines zones sont coupées du monde.
A Serthar au Sichuan, le 3 février 2012, trois Tibétains se sont immolés par le feu. Serthar fait également partie des trois comtés de la Province du Sichuan, où des Tibétains ont organisé des manifestations contre le régime chinois au cours desquelles il y aurait eu au moins six tués et 60 blessés, dont certains grièvement. Les autres Comtés étaient Drango et Dzamthang.Les médias officiels chinois ont rapporté que deux Tibétains avaient été tués après que des "monstres" armés de fusils, de couteaux et de pierres aient attaqué la police locale.
SUITE DE L'ARTICLE

7 Février 2012

LA manifestation pour le Tibet aura lieu le MERCREDI 8 FEVRIER à 15h30 PLACE CLEMENCEAU DE PAU.

Les membres de l’APACT de PAU s’associent à tous ceux qui, dans le monde, manifestent, ce 8 février 2012,

dans le silence et la dignité,

leur solidarité aux Tibétains.


IMPRIMER CE FLYER

7 Février 2012

Lettre ouverte du Parlement tibétain au Président Hu Jintao.

A Hu Jintao
Président de la République Populaire de Chine

Monsieur le Président,
Au nom de tous les Tibétains à l’intérieur et à l’extérieur du Tibet, le Parlement Tibétain en Exil souhaite vous faire part de sa profonde anxiété et inquiétude concernant la situation critique persistante au Tibet. En temps qu’être humain, nous sommes sûrs que vous comprendrez très bien pourquoi des hommes et des femmes en viennent à des mesures aussi extrêmes que l’auto-immolation. Toutefois, les mesures de répression sévères et brutales adoptées par le gouvernement au sujet des manifestants pacifiques ne fait aucun doute sur le fait que votre gouvernement n’accorde aucune valeur aux droits humains fondamentaux, à la dignité ou à la vie humaine.
En temps que Président de la République Populaire de Chine, vous avez affirmé que des relations harmonieuses entre les différentes nationalités de Chine sont un des principes cardinaux de la construction d’une nation. Toutefois, ce que vous avez dit et ce qui est actuellement appliqué est contradictoire. Vous savez très bien que l’harmonie ne peut être construite qu’à travers une compréhension et une confiance mutuelles et non par la force brute et la répression.

La Chine a grandi économiquement et militairement ces dernières années, et est reconnue comme une puissance mondiale. L’influence grandissante de la Chine dans le monde s’est toutefois transformée en un monstre effronté et arrogant faisant fi des sentiments et du bien-être d’autrui. La richesse matérielle seule n’apporte pas le bonheur. Le développement doit aller main dans la main avec le respect des libertés et de la dignité humaines.

Nous avons entendu vos dirigeants répéter encore et encore que le monde occidental ne traite pas la Chine sur un pied d’égalité. Mais pourrions-nous demander : "et vous, traitez-vous sur un pied d’égalité toutes les nationalités de votre pays ?" Vos dirigeants citent Confucius : "Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que les autres te fassent" . Mais appliquez-vous les mêmes principes aux Tibétains, aux Ouighours, aux Mongols, aux Mandchous et à tous les autres ?

En temps que puissance mondiale, vous devez gagner le respect en respectant les autres, et non par la force. Vous ne pouvez obtenir cette force morale qu’en accordant les droits humains fondamentaux et en résolvant les conflits par le dialogue. Cela est pour le bénéfice à long terme pour la Chine en temps que nation, comme pour les Tibétains et les autres en temps que peuples.
Sa Sainteté le Dalaï Lama et l’Administration Centrale Tibétaine ont pendant plusieurs décennies proposé une solution pragmatique et bénéfique à la résolution des problèmes au Tibet en ne demandant pas la sécession. Mais votre gouvernement a toujours fait la sourde oreille, fait s’éterniser le dialogue par de piètres arguments et espéré que les revendications tibétaines s’éteignent avec le temps. A présent, vous devez avoir réalisé que l’esprit des Tibétains demeure indomptable et qu’il persistera tant qu’une solution mutuelle bénéfique ne sera pas trouvée.

Chaque fois, les Tibétains manifestent leur mécontentement de manière pacifique, et au lieu de chercher les causes de ce mécontentement, votre gouvernement a toujours choisi de le réprimer violemment. Toutes les violations des droits de l’homme commises par l’État sont masquées par la raison de la sécurité nationale, empêchant toute transparence et toute enquête indépendante.

Pour le plus grand intérêt à long terme de la Chine et du Tibet, nous vous pressons d’entreprendre les mesures suivantes :
1. Retirer les renforts militaires massifs afin de réduire la tension de manière immédiate, et prendre des mesures pour répondre aux aspirations du peuple tibétain.
2. Permettre des enquêtes indépendantes et non biaisées afin de constater les réalités du terrain. Si vous ne pouvez le faire, permettez à une délégation tibétaine de visiter le Tibet.
3. Arrêtez les mesures et les programmes visant à détruire l’identité du peuple tibétain. Respectez la liberté de religion et engagez des mesures de réconciliation pour apaiser les offenses aux sentiments du peuple tibétain.
4. Arrêtez la sédentarisation forcée des nomades tibétains, et incluez la participation tibétaine dans la gestion de l’environnement grâce à l’expérience de siècles de vie sur le plateau tibétain.
5. Toutes les activités de développement au Tibet doivent prendre en considération le fragile environnement du Tibet, et devraient bénéficier aux Tibétains qui y sont nés.
6. Libérez tous les prisonniers politiques, y compris le Panchen Rinpoche Gedun Choekyi Nyima, tout comme la Birmanie l’a fait [pour ses prisonniers] afin de poser les bases d’un climat de confiance entre le peuple et le gouvernement.
7. Poursuivez le dialogue avec les Tibétains en vous engageant à chercher une véritable solution concernant la question du Tibet, afin d’assurer la paix et la stabilité dans toute cette région géo-stratégique.

Au vu des réalités actuelles, et de l’interdépendance d’un monde globalisé, il est grand temps pour votre gouvernement de donner une considération sérieuse à une transformation pacifique de la Chine afin de procurer la liberté, le respect, et la dignité à tous. Autrement, le jour pourrait être proche où la nation chinoise et son peuple deviendront victimes de leur propre création. Ce sera l’époque la plus triste de l’histoire de la Chine.

Nous exprimons les sentiments ci-dessus avec l’espoir dans nos cœurs que le bon sens prévaudra pour vous et vos collègues et que vous répondrez immédiatement à ces demandes légitimes. En cas d’échec, vous et votre gouvernement seront tenus pour seuls responsables des conséquences si les problèmes au Tibet ne sont pas résolus d’une manière humaine.

Cordialement,
Le Parlement Tibétain en Exil, 27 janvier 2012.

Source : Tibetan Parliament’s Open Letter to President Hu Jintao, 27/01/2012. Traduction Tibet-info.net.


6 Février 2012
Trois nouvelles immolations à Serthar.
Selon des témoignages en provenance du Tibet, trois Tibétains se sont immolés par le feu, le 3 février 2012, dans la ville assiégée de Serthar, au Tibet oriental.
Un Tibétain en exil, ayant des contacts dans cette région, dit que deux Tibétains ont survécu, mais on craint la mort du troisième.
SUITE DE L'ARTICLE

Détention d’une centaine de manifestants dans le Comté de Drango, au Sichuan.
Plus de 100 manifestants tibétains ayant fui les tirs de la police chinoise, ont été placés en détention ainsi qu’un nombre inconnu de personnes blessées lors de la fusillade du 23 janvier 2012, dans le Comté de Drango, selon des sources tibétaines.
SUITE DE L'ARTICLE

Moines et nonnes abandonnent les monastères.
Selon des sources tibétaines, des moines et des nonnes ont abandonné leurs monastères dans un Comté du Tibet central, préférant partir plutôt que de se soumettre à de nouvelles réglementations chinoises "intrusives".
SUITE DE L'ARTICLE

6 Février 2012

Nouveau poème de Loten Namling


The Tin Box of Freedom.
By loten Namling

As a little boy I looked
Into the tearful eyes of my beloved parents
Amid sadness I saw the Truth
Truth of a nation
A spirit so pure and free
A Free Nation
That once flourished across
The roof of the world
They called KHA WAE SHING KHAM
The land of eternal snow.

Every night when darkness fell
In the flickering lights of butter lamp
With folded hands and closed eyes
My parents recited a few words of prayer...
"May His Holiness the Dalai lama...
Soon return to Tibet and all Tibetans reunite"
Tears would flow down their cheeks
Dropping on my little head
As if watering a young plant to grow up
With spirit of a warrior.

Beside their bed was a tin box
Filled with clothes and necessities
Packed and ever ready to leave
In case their prayers were answered
To return to their home land
KHA WAE SHING KHAM
The land of eternal snow

Days passed by
Weeks passed by
Months passed by
Years passed by
Many suns and moons
We waited together
with a hope of seeing
their land of freedom...
Alas..only the death was inevitable
It took away
Their only hope
To see their home land
Again.....

Om Ah Hum...

La Valise de la Liberté

 

Quand j’étais petit je contemplais


Les yeux pleins de larmes de mes parents chéris

Au milieu de la tristesse je voyais la Vérité

La Vérité d’une nation

Esprit si pur et si libre
Une Nation libre

Qui naguère s’épanouissait sur

Le toit du monde

Elle s’appelait KHA WAE SHING KHAM

La Terre des Neiges Eternelles.

Chaque nuit quand tombait l’obscurité
A la lumière vacillante de la lampe à beurre

Mains jointes et yeux clos

Mes parents récitaient quelques mots de prière…

« Puisse Sa Sainteté le Dalaï-lama…

Bientôt rentrer au Tibet et réunir tous les Tibétains »

Les larmes coulaient le long de leurs joues

Et tombaient sur ma petite tête

Comme pour arroser une jeune plante et l’encourager à grandir

Avec l’esprit d’un guerrier.

Près de leur lit était une valise en fer blanc
Remplie de vêtements et d’objets nécessaires

Emballés et prêts à partir

Au cas où leurs prières seraient exhaussées
Pour rentrer dans leur patrie
KHA WAE SHING KHAM

Terre des neiges éternelles

Les jours passèrent
Les semaines passèrent

Les mois passèrent

Les années passèrent

Beaucoup de soleils et de lunes

Nous attendions ensemble

Avec l’espoir de revoir

Le pays de la liberté…

Hélas… seule la mort était inévitable

Elle emporta

Leur seul espoir

De voir leur patrie

A nouveau.

Om Ah Hum



Traduction Michèle Duclos

2 Février 2012

Les forces de sécurité ont emmené des centaines de Tibétains de Lhassa vers une destination inconnue.
Des centaines de pèlerins tibétains, précédemment arrêtés par la police chinoise lors de leur retour du Népal vers le Tibet, ont été emmenés de force, en train, vers une destination inconnue, rapportent des témoignages venant du Tibet.
Vers 10 h (heure du Tibet) le 31 janvier 2012, des forces chinoises de sécurité ont encerclé ces Tibétains à la gare de Lhassa et les ont fait monter dans un train en partance pour la Chine.
Lors de leur voyage de retour vers le Tibet, alors qu’ils revenaient de pèlerinage au Népal et d’autres lieux, ces pèlerins tibétains avaient été stoppés récemment à de nombreux barrages.
En outre, les témoignages indiquent que les Tibétains arrêtés seraient interrogés, après leur détention dans un lieu inconnu, pour savoir s’ils envisageaient une activité politique.
Aucun autre détail n’est disponible sur leur localisation et leur état.
Source :
Administration Centrale Tibétaine.

1 Février 2012

Les autorités chinoises imposent des contrôles dans toutes les régions tibétaines.
A la suite des manifestations meurtrières de la semaine dernière, les autorités de Pékin ont renforcé la sécurité dans les zones tibétaines, depuis Lhassa, capitale de la "Région Autonome du Tibet", jusqu’aux région de l’Amdo et du Kham. SUITE DE L'ARTICLE

Les monastères contraints d’afficher des portraits de dirigeants communistes chinois.
Alors même que le 23 janvier 2012, au Tibet oriental, le personnel de la sécurité chinoise était en train de tirer sur des manifestants tibétains désarmés, les autorités chinoises du Tibet central ont distribué des drapeaux chinois et des photos de dirigeants chinois aux habitants tibétains.
SUITE DE L'ARTICLE
APACT  
 


Association Humanitaire exclusivement composée de bénévoles qui vient en aide aux réfugiés tibétains qui mènent la vie de l'exil et du dénuement dans les camps installés depuis 55 ans en INDE et au NEPAL.












 
Apact sur Facebook  
   
Publicité  
   
Site Internet.  
 
Association Paloise pour l'Art et la culture du Tibet archives 1986-2008


APACT sur Facebook




http://perso.numericable.fr/apact


Galerie de photos


"Mainpat 2009" le film


"Mainpat 2011" le film


"Mainpat 2013"


"Le Lion des Neiges"Film documentaire de Claude Le Gallou




PARRAINAGES DE COMMUNES EUROPEENNES AVEC DES COMMUNES TIBETAINES


Hommage à Phurbu Dolma




Beru Khyentse Rinpoche à Pau Aout 2013




Prisonniers Tibétains


Discours de Monsieur Robert BADINTER, Ancien Ministre de la Justice Lors du RASSEMBLEMENT EUROPEEN POUR LE TIBET à PARIS le 14 mars 2015.

 
Siège Social.  
 

 
Adresse postale.  
 

---------- Contact ----------
info@apactpau.fr
apactpau@yahoo.fr
apactpau@free.fr
apact64@yahoo.fr - webmaster
 
visiteurs  
 
 
Visiteurs. 279850 visiteurs (648574 hits)